Avertir le modérateur

28/03/2008

Jerez : Le MotoGP à l'heure espagnole

3c8a43f4e560a937139327072f38966c.jpg
 

Ce dimanche, le MotoGP se met à l'heure ibérique avec le GP d'Espagne à Jerez. Après la seconde place remarquée du débutant Jorge Lorenzo au Qatar et la solide course de Dani Pedrosa, les deux hommes voudraient bien être prohètes en leur pays.

 

L'Espagne est devenue en une quinzaine d'année un pays majeur en sports mécaniques. Alonso en F1 et Sainz en Rallyes ont été champions du monde et la moto de Grand Prix est devenue un territoire très hispanisant. Au plus haut niveau de la vitesse sur deux roues, deux hommes cette année tiennent le haut du pavé. Tous deux ont été champions du monde en 250cc. Jorge Lorenzo a effctué une arrivée remarquée au plus haut niveau. Lors de la première course, dans la nuit du Qatari, il a mené sa barque comme un vieux bricard. Il arrive à Jerez déjà précédé d'un pronostic favorable. De plus, sur le circuit sévillan, le Majorquin est à son aise « En février, j'y ai réalisé mes meilleurs tours » rappelle le pilote Yamaha. Valentino son équipier et ses rivaux sont prévénus, l'Espagnol est à l'aise à Jerez et tient à le faire savoir. Sans état d'âme, Jorge affiche une confiance à ébranler un Rossi dominé lors du premier GP. « Maintenant je suis au top et je me sens très bien sous la lumière des projecteurs. Le Qatar a changé beaucoup de choses pour moi, et j'espère continuer à être dans la même voie, à la maison, devant mes fans. » Pas d'état d'âme moral de vainqueur, décidément, Lorenzo, c'est du lourd.

88d02fa6303f81123347858f892e8e10.jpgEvidemment, sur la balance, on ne peut en dire autant de son rival catalan, le minuscule Daniel Pedrosa. Ne comptez pas sur lui pour des ''déclarations à la Lorenzo''. Le pilote Honda est un taiseux. Très (trop) introverti, il n'accorde pas une grande importance à sa communication. Dani, c'est au guidon qu'il s'exprime. On le disait diminué par une blessure, il a affiché une grosse santé au Qatar en tenant le rythme des Stoner et de Lorenzo. Profitant de son faible gabarit, il économise les pneumatiques et en fin de course, la machine aux couleurs du seul pétrolier espagnol ets souvent bien mieux lotie que celles des rivaux. « A Jerez, nous profiterons évidemment du fait que nous soyons chez nous, confie Alberto Puig, l'agent du jeune homme de Castellas de Valles, de plus sur un circuit que nous connaissons très bien,. Mais il ne faut pas oublier que la concurrence est rude. » Propos mesurés donc pour l'ancien vainqueur à Jerez du GP d'Espagne 1995.

La presse espagnole va s'en donner à coeur joie, ses deux pilotes sont désormais de sérieux prétendants à la couronne mondiale. Plus que jamais cette année, le MotoGP vivra à l'heure espagnole. A moins qu'un certain Casey Stoner ne mette rapidement les deux rivaux d'accord.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu