Avertir le modérateur

20/04/2008

24 Heures moto 2008 : Suzuki seul trop tôt

 

Il n'aura pas fallu longtemps pour que les deux Suzuki officielles se retrouvent seules aux commandes. Ensuite, Dominique Méliand et ses hommes ont dû quand même gérer une course rendue très éprouvante par les conditions météorologiques. Avec un podium très manceau puisque les trois équipes qui l'occupent sont basées au Mans.

 

Le circuit Bugatti au Mans, c'est au confluent des influences de la Manche et de l'Atlantique, alors forcément, en ces jours d'avril, pas évident de trouver deux jours secs. La petite ondée qui s'est abattue sur la piste mancelle quelques minutes après le départ aura bien dégagé la piste des Suzuki officielles. Costes avait quand même failli se laisser piéger mais intelligemment, le jeune vétéran de l'escadrille Méliand, trois fois victorieux au Mans, sut rendre la main. Devant, l'Espagnol Julian Mazuecos semblait se moquer des gouttes. L'année dernière il avait réalisé un festival qui avait impressionné tous les observateurs. Cette fois, ce fut un fiasco. Au troisième tour, en abordant la chicane, lorsqu'il toucha au frein, « j'ai cherché une trajectoire sèche, je ne l'ai pas trouvée et la moto est partie » confiait, penaud, le jeune Ibère qui a appris alors beaucoup sur la rigueur de l'endurance. Avec une seule moto au départ, Kawasaki n'avait pas l'équipement capable d'inquiéter l'ogre Suzuki.

Yamaha également aborde l'endurance avec une seule unité, la machine du GMT 94. Ce fut un embrayage qui causa sa perte alors que Checa-Gimbert-Plater menaient le bal. Comme les deux Honda de National Moto avaient rendu la main sans combattre, une sorte d'insulte à l'endurance, après moins d'une heure de course, les choses étaient entendues, la course ne pouvait échapper au SERT.

Pourtant, en pleine nuit, un curieux accident faillit causer la perte d'un des deux équipages puisque Julien Da Costa, alors en tête, heurtait Gullaume Marcolini qui avait été gêné par un... lapin ! Reparti 8e puis de nouveau retardée par une chute , la N°1 devait alors cravacher pour se dépêtrer de l'emprise de trois motos privées très efficaces. Ce fut une autre machine mancelle qui décrocha la timbale en s'octroyant une magnifique troisième place. La Yamaha du team Acropolis très « couvée »par le GMT 94 a toujours été efficace et les trois pilotes, les Français Dos Santos et le Belge Fastre ont fini par décourager le farouches opposants que furent les frères Tangre et Christophe Michel.

En stocksport, énorme démonstration des machines préparées au Lycée Sud du Mans puisque le Junior Team de Suzuki place ses deux Suzuki aux deux premières places de la catégorie.

Côté breton, l es concurents engagés ne purent rallier l'arrivée. La Rennaise de Loïc moto tout comme la Morbihanaise de Honda Lanester furent toutes deux victimes de trop nombreux incidents

.

Le classement

  1. SERT .Suzuki (Costes-Dietrich-Veneman) 770 tours

  2. SERT .Suzuki (Philippe-Lagrive-Da Costa) à 11 tours

  3. Acropolis. Yamaha (Fastre-Leblanc-Dos Santos) à 14 tours

  4. Infini/Yohann Moto. Suzuki (C. et J.Tangre) à 15 tours

  5. Junior Team. Suzuki (E. Jonchière, K. Foray, L. De Carolis) à 17 tours (1er en stocksport)

  6. RMT 21 Team. Honda (Seidel-Sutter-Miksovsky) à 19 tours

  7. Bolliger Team.. Kawasaki (Morillon-Muff-Seiger) à 21 tours

  8. Qatar Endurance RT. Suzuki (Delhalle-Al Naïmi-Al Mannai) à 22 tours

  9. RT Racing/Motovirus. Suzuki (Devoyon(Jond-Chevre) à 22 tours

  10. . AM Moto Racing. Suzuki (Hernandez-Guersilllon-Auger) à 23 tours

  11. etc...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu