Avertir le modérateur

29/04/2008

Miracle à Monza pour Ortelli

Dimanche soir, en repartant du circuit du Monza, je croise Nicolas Lapierre. Il vient juste de descendre de sa voiture. Mine déconfite évidemment, le week end a été terrible pour Courage Oreca. Nicolas est allé cherché son copain Ortelli à l'hôpital.
Au place arrière, la jambe platrée, Stéphan vient de sortir d'observation à Monza. "Une petite fracture du tibia, me glisse-t-il, la mine très tirée. je vais à Monaco pour la suite des examens mais globalement, ça va."  Tous les mécanos d'Oreca viennent tour à tour, le saluer, sans un mot, avec au fond du coeur un énorme soulagement.
Les images de son envol passent déjà en boucle sur les écrans.
Terrible. A 314 km/h, la voiture décroche dès que Stéphane touche au frein. Il y a donc souci mécanique. Sur la Pescarolo, un peu plus tard, un disque a littéralement explosé. Alors...
Toujours est-il que dès que la voiture prend de l'angle, elle décolle. L'avant se déleste et la voiture s'envole. L'Audi de Capello avait également eu la même réaction suite au choc avec la Pesca de Vanina Ickx. "Il y a un gros souci réglementaire, confiait Soheil Ayari, l'équipier d'Ortelli, il serait quand même temps que les responsables techniques se penchent sur le problème de ce fond plat et des diffuseurs en pagode." Comme toujours en sports mécanique, les ingénieurs sont en effet allés au bout des possibilités offertes par le règlement. La limite est atteinte par certains.
Ce week end à Monza fut miraculeux. Campbell-Walter le samedi, Ortelli le dimanche ont été victimes de chocs exceptionnels à haute vitesse. Capello a failli lui aussi passer sens dessus dessous. Il y eut de nombreux contacts, de nombreux chocs. Des affrontements souvents très virils, à plus trois cents kilomètres/heures. La course est redevenue la course. Avec ses passes d'arme, ses histoires terribles, ses miracles aussi. L'endurance, définitivement a retrouvé le sens de l'aventure. Pourvu qu'elle ne retrouve pas celui du drame.

21/04/2008

Fernando Rees avec Barazi Epsilon à Monza

1779c9970bba40d85459941a101cda19.jpg

Le jeune espoir brésilien Fernando Rees pilotera la Zytek du team Barazi Epsilon lors de la manche de Monza de la "Le Mans Serie". Grièvement blessé en 2006 à Monza lors d'une séance d'essais et revenu l'an dernier en compétition au volant de l'Aston Martin de Larbre, Fernando a participé la semaine dernière à une séance d'essais nocturne à Magny-Cours et a réalisé des temps proches de ceux de Michael Vergers, la référence de l'équipe.

Champcar : Power devant Montagny

6089148c23e63ec3923450a526c6fc51.jpgC'était une course au parfum de nostalgie. Pendant que Danica Patrick l'emportait à Motegi en IRL, les derniers souffles du Champcar agitaient le circuit de Long Beach. C'est le bourru Australien Will Power qui l'a emporté. Pour avoir déjeuner une fois à ses côtés, je peux vous affirmer que ce gars-là a tout d'un paysan du bush. L'exact opposé de Franck Montagny, toujours très classe lui, qui termine second. Franck fait partie, je l'avoue, de la génération que j'affectionne particulièrement. En gros tous les anciens de la F3 de la Filière Elf Reiss managée alors par Roland Reiss. Montagny, Fassler, Bourdais... pas mal comme "hall of fame". Cette seconde place du Français démontre en tout cas qu'il avait toute ses chances pour succéder à Sébastien au palmarès d'une série que l'on regrette déjà. Franck Perera termine 6e.

Le classement 

1.  Will Power        KV Racing            83 laps
2.  Franck Montagny   Forsythe Pettit      +   5.094
3.  Mario Dominguez   Pacific Coast        +  15.516
4.  Enrique Bernoldi  Conquest             +  25.677
5.  Oriol Servia      KV Racing            +  26.276
6.  Franck Perera     Conquest             +  28.067
7.  Alex Tagliani     Walker Racing        +  36.518
8.  David Martinez    Forsythe Pettit      +  37.127
9.  EJ Viso           HVM                  +  44.944
10.  Jimmy Vasser      KV Racing            +  48.635
11.  Paul Tracy        Forsythe Pettit      +  55.956
12.  Bruno Junqueira   Dale Coyne Racing    +1:07.553
13.  Graham Rahal      Newman Haas Lanigan  +   1 lap
14.  Alex Figge        Pacific Coast        +   1 lap
15.  Nelson Philippe   Minardi HVM          +  3 laps
16.  Antonio Pizzonia  Rocketsports         +  3 laps

20/04/2008

24 Heures moto 2008 : Suzuki seul trop tôt

 

Il n'aura pas fallu longtemps pour que les deux Suzuki officielles se retrouvent seules aux commandes. Ensuite, Dominique Méliand et ses hommes ont dû quand même gérer une course rendue très éprouvante par les conditions météorologiques. Avec un podium très manceau puisque les trois équipes qui l'occupent sont basées au Mans.

 

Le circuit Bugatti au Mans, c'est au confluent des influences de la Manche et de l'Atlantique, alors forcément, en ces jours d'avril, pas évident de trouver deux jours secs. La petite ondée qui s'est abattue sur la piste mancelle quelques minutes après le départ aura bien dégagé la piste des Suzuki officielles. Costes avait quand même failli se laisser piéger mais intelligemment, le jeune vétéran de l'escadrille Méliand, trois fois victorieux au Mans, sut rendre la main. Devant, l'Espagnol Julian Mazuecos semblait se moquer des gouttes. L'année dernière il avait réalisé un festival qui avait impressionné tous les observateurs. Cette fois, ce fut un fiasco. Au troisième tour, en abordant la chicane, lorsqu'il toucha au frein, « j'ai cherché une trajectoire sèche, je ne l'ai pas trouvée et la moto est partie » confiait, penaud, le jeune Ibère qui a appris alors beaucoup sur la rigueur de l'endurance. Avec une seule moto au départ, Kawasaki n'avait pas l'équipement capable d'inquiéter l'ogre Suzuki.

Yamaha également aborde l'endurance avec une seule unité, la machine du GMT 94. Ce fut un embrayage qui causa sa perte alors que Checa-Gimbert-Plater menaient le bal. Comme les deux Honda de National Moto avaient rendu la main sans combattre, une sorte d'insulte à l'endurance, après moins d'une heure de course, les choses étaient entendues, la course ne pouvait échapper au SERT.

Pourtant, en pleine nuit, un curieux accident faillit causer la perte d'un des deux équipages puisque Julien Da Costa, alors en tête, heurtait Gullaume Marcolini qui avait été gêné par un... lapin ! Reparti 8e puis de nouveau retardée par une chute , la N°1 devait alors cravacher pour se dépêtrer de l'emprise de trois motos privées très efficaces. Ce fut une autre machine mancelle qui décrocha la timbale en s'octroyant une magnifique troisième place. La Yamaha du team Acropolis très « couvée »par le GMT 94 a toujours été efficace et les trois pilotes, les Français Dos Santos et le Belge Fastre ont fini par décourager le farouches opposants que furent les frères Tangre et Christophe Michel.

En stocksport, énorme démonstration des machines préparées au Lycée Sud du Mans puisque le Junior Team de Suzuki place ses deux Suzuki aux deux premières places de la catégorie.

Côté breton, l es concurents engagés ne purent rallier l'arrivée. La Rennaise de Loïc moto tout comme la Morbihanaise de Honda Lanester furent toutes deux victimes de trop nombreux incidents

.

Le classement

  1. SERT .Suzuki (Costes-Dietrich-Veneman) 770 tours

  2. SERT .Suzuki (Philippe-Lagrive-Da Costa) à 11 tours

  3. Acropolis. Yamaha (Fastre-Leblanc-Dos Santos) à 14 tours

  4. Infini/Yohann Moto. Suzuki (C. et J.Tangre) à 15 tours

  5. Junior Team. Suzuki (E. Jonchière, K. Foray, L. De Carolis) à 17 tours (1er en stocksport)

  6. RMT 21 Team. Honda (Seidel-Sutter-Miksovsky) à 19 tours

  7. Bolliger Team.. Kawasaki (Morillon-Muff-Seiger) à 21 tours

  8. Qatar Endurance RT. Suzuki (Delhalle-Al Naïmi-Al Mannai) à 22 tours

  9. RT Racing/Motovirus. Suzuki (Devoyon(Jond-Chevre) à 22 tours

  10. . AM Moto Racing. Suzuki (Hernandez-Guersilllon-Auger) à 23 tours

  11. etc...

IRL : Danica Patrick l'emporte à Motegi

1aa904ba733ce382a7c1e4930426fb13.jpg
 

L'IRL s'était donné rendez-vous à Motegi au Japon. Après quelques tergiversations dues à une piste difficile à assécher, les dix huit concurrents ont pu s'exprimer sur un des seuls ovales hors Amérique du Nord. Les autres concurrents 2008 de la série s'expliquaient à Long Beach pour une épreuve très particulière : la seule manche de la saison du défunt Champcar.

Cette manche asiatique fut une course historique puisque pou la première fois, une femme, Danica Patrick l'a emporté devant le gratin des pilotes US de monoplaces. Patrick a dominé Castroneves, Dixon, Wheldon et autres après une course très tactique.

Il y a quelque temps dans Auto Hebdo, Jean Alesi avait demandé que les femme rendent leur licence Même dit sur le ton de la plaisanterie,c'est ce qu'il a précisé plus tard en constatant l'étendue des dégâts provoqués, cette remarque était peu finaude. Nul doute que Danica a remis au Japon, les pendules à l'heure.

 

1.  Danica Patrick     Andretti-Green     200 tours

2.  Helio Castroneves  Penske             200

3.  Scott Dixon        Ganassi            200

4.  Dan Wheldon        Ganassi            200

5.  Tony Kanaan        Andretti-Green     200

6.  Ed Carpenter       Vision             200

7.  Ryan Hunter-Reay   Rahal-Letterman    200

 8.  Darren Manning     Foyt               199

9.  Ryan Briscoe       Penske             199

10.  Townsend Bell      Dreyer & Reinbold  199

11.  Hideki Mutoh       Andretti-Green     199

12.  Buddy Rice         Dreyer & Reinbold  198

13.  Jay Howard         Roth               192

14.  Roger Yasukawa     Beck               134

15.  AJ Foyt IV         Vision             103

16.  Vitor Meira        Panther            92

17.  Marty Roth         Roth               44

18.  Marco Andretti     Andretti-Green     0                                                                         

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu