Avertir le modérateur

04/09/2008

La F1 m'énerve

J'avais décidé de me calmer. Quelques commissaires politiques, ayant découvert sur le tard le sport automobile, m'en veulent de ne pas respecter le ''gentleman agrement'' qui sévit dans le milieu. En clair, je ne suis pas dans les clous des différents services de communication. Alors, comme disent les cyclistes, on m'a mis dans la bordure. On m'a refusé quelques accès dans des lieux de presse. En plus de vingt ans d'exercice professionnel, c'était la première fois que cela m'arrivait. Alors, je me suis fâché et j'ai décidé de moins me consacrer à l'exercice libre et indépendant. En gros, j'ai été contraint de faire de l'alimentaire. Et à déserter un peu mon clavier. Mais on ne se refait plus. Alors, après réflexion, j'en ai encore mal à la tête, j'ai décidé de ne plus me faire intoxiquer par quelque carriériste sans vergogne. Alors, ce blog va devenir un peu plus ''border line''. Et je reprends l'initiative.

"Les trajectoires les plus belles sont celles que ne prennent pas les mauvais pilotes" disait un de mes bons amis. 

Dans ce monde un peu bizarre, il est un personnage qui devient de plus en plus pathétique. Je ne parle même pas de Max Mosley, mon pote Gilles Gaignault lui a tiré quelques costards sur son site ''www;gentlemendrivers.com''. Je ne veux pas tirer sur une ambulance, même si son propriétaire est un scabreux personnage. Non, je veux parler bien évidemment de mon excellent ''ami'' intime Bernie Ecclestone. Le petit bonhomme a fait un sacré chemin depuis qu'il a racheté Brabham. Faisons taire le 1473076425.jpgbruit qui courrait dans les paddocks et ailleurs, Bernie n'était pour rien dans l'attaque du train postal puisque les coupables ont été pincés. Pour plagier Edgard Morin, il est de bon ton de rester sur l'origine de la rumeur. Bernie n'est pas en effet arrivé d'un seul coup dans l'automobile. Il y fut un très mauvais pilote, un manager malheureux. Il y est devenu milliardaire. En s'associant à Ron Tauranac pour 100000 £, il démontra son extraordinaire capacité à profiter des aubaines. Tauranac était un constructeur de châssis avisé mais aussi un homme d'affaires bien moins performant. A peine arrivé dans l'entreprise en 1972, Bernie en prenait le contrôle et mettait à la porte l'ex boss. Depuis, l'homme a fait son chemin. Sa façon de gérer la F1 en a fait l'un des spectacles télévisuels les plus suivis et le plus ennuyeux du monde. Désormais, impossible de reconnaître à l'écran les circuits, ils sont tous dessinés par le même homme, impossible de vibrer lors d'un dépassement, impossible de découvrir de nouvelles avancés technologiques puisque tout y est désormais figé.

Depuis belle lurette, je ne suis allé sur un circuit de F1. Seul Spa m'intéresserait mais j'ai peur de la cohue de ces afficionados qui ne savent rien de mon sport. ''Vu à la télé'' suffit à leur bonheur. Quand aux journalistes qui fréquentent le ghotta, j'ai bien peur que leur tête les empêche de passer les portes. Comme si la'' Bernimania'' était contagieuse.

Alors, lorsqu'un jeune passionné me demande où il faut aller pour profiter du spectacle, je lui parle du Mans évidemment, je lui parle de rallyes,  et même de rallycross. Surtout pas de F1. Cela ne m'intéresse plus. Je viens quand même de vous en parler depuis un paquet de lignes...  A chacun ses contradictions.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu