Avertir le modérateur

08/05/2010

1000 Kilomètres de Spa : Grosse explication Peugeot-Audi dans les Ardennes

Spa 2010 essais libre sCM.JPGDeuxième épreuve de la Le Mans Serie 2010, Spa verra une explication de texte entre Peugeot et Audi. Quatre908 pour Sochaux, trois R15 + pour Ingolstadt, ça va barder dans les Ardennes.

C’est sans doute l’un des plus beaux circuits du monde. Alors, pensez donc, quand il fait un temps de chien, c’est somme toute assez  fréquent dans cette partie de la Belgique, Spa-Francorchamps prend des allures de film à la Tim Burton. Un tracé qui s’infiltre plus qu’il s’impose entre des grands sapins foncés, des limbes de brume tenace qui s’accrochent comme si elles tenaient, elles-aussi à être du spectacle, des spectateurs transis emmitouflés comme un jour de Toussaint. On est bien loin du Castellet, de son luxe ecclestonien et de son soleil provençal . C’est sans doute ce qui fait le charme de l’endurance, cette absence de formatage des circuits.

Spa, Le Mans, Silverstone trois monuments de la discipline permettent de faire le lien avec les grandes heures du championnat du monde d’endurance de jadis. Lorsque Matra, Porsche, Ford ou Ferrari s’empoignaient des heures durant aux quatre coins de la planète. Désormais manque évidemment le Nürburgring et ses toboggans meurtriers des années soixante-dix, le nouveau circuit est d’une fadeur horripilante. Manque aussi Monza et sa Curva Grande, vestige d’un autodrome monumental. Pour le reste, on fait dans la nouveauté avec la Hongrie, le Portugal. Ce dimanche dans les Ardennes belges, Peugeot et Audi avant même la course joue un drôle de jeu. « On est là pour se mettre dans l’ambiance de la course. Inutile de casser une voiture avant Le Mans » Bruno Famin, le patron technique des Lionnes y allait quand même un peu de sa langue de bois. Le discours officiel de Sochaux était donc bien étrange pour des compétiteurs. « Il faut se souvenir de ce qui s’était passé la saison dernière où nous avions dû faire travailler les techniciens jour et nuit pour réparer une coque endommagée. » La consigne est claire bien entendu. Hors de question de se frictionner. Pourtant, dès les essais libres, trois Peugeot devant et les Audi un peu en retrait, le ton est monté d’un cran. « Audi s’est offert un tour supplémentaire après le baisser du drapeau » remarquait mi amusé mi titillé un Olivier Quesnel très à cheval sur les petits dérapages de son ami Wolfgang Ullrich. Stéphane Sarrazin prévoyait un départ chaud chaud. « Si McNish est là, à la Source et au Raidillon, ça va être coton. »

Tout est en place pour un drôle de drame. Bien étonnant que dès le tomber du drapeau, tout un chacun reste dans ses consignes de prudence.

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu