Avertir le modérateur

26/02/2011

Le Chevrolet Orlando : L'autre façon d'être un monospace

Les responsables de Chevrolet en France veulent absolument le faire savoir : la marque US au nom si français est bien badgée du sigle de l'hyper puissance. En témoigne l'énorme logo Chevy sur la calandre de l'Orlando. C'est en Normandie que fut présenté le dernier né de la gamme. Fabriqué au pays du Matin Calme, l'Orlando se veut pourtant résolument yankee.

Lire la suite

21/02/2011

Les quelques nouveautés de la F1 en 2011

248x157-1ROM33031.jpg

Quelques nouveautés techniques

Pirelli. Les Italiens ont explosé la tire-lire. Tant pis pour le spectacle. Que j'aurais aimé un match franco-italo-japonais du côté des gommes ! A l'issue des premiers essais, il s'avère que les gommards italiens sont bien trop tendre et obligeraient les teams les plus performants à trois voire quatre arrêts ! Comment dit-on ''ridicule'' en italien ?

SREC. Pas simple. En fait, les législateurs ont opté pour un tout petit supplément d'énergie. Ils connaissent tellement les ingénieurs qu'ils ont dû réfreiner leur désir de mettre en oeuvre de nouvelles technologies. Aux dires de spécialistes, le gain de puissance (60 KW) se traduira pas un bénéfice de 0''3 à 0''7 secondes ! Les partisans du système sont légion. Les trois écuries les moins riches, elles, ne l'utiliseront pas!

Aérodynamisme. Finis les ailerons ''soufflés''. Place aux ailerons mobiles. Dans les bouts droits le pilote pourra ''couper'' en deux l'aileron arrière en séparant le profil principal et le flap. Pas bête et beaucoup plus simple à manoeuvrer que la ''bidouille'' soufflante sur l'aileron de 2010. Je vous passe les contraintes du réglement qui n'autorise l'utilisation de ce système que dans des cas bien précis.

 

Quelques nouveaux pilotes

arton27215.jpgDi Resta (Force India) : Enfin ! Pour avoir suivi il y a quelques années le duel Vettel-Di Resta en F3, je pestais de ne pas retrouver ces deux lascars en F1 au plus haut niveau. Allez, pour ne pas le cacher, j'en voulais un peu à l'ami Norbert Haug, la patron de Mercedes, de laisser le petit Paul dans un baquet de DTM. Même si je voue, pour des raisons toutes familiales, une belle admiration au championnat allemand, je ne comprenais surtout pas ce qui obligeait l'Ecossais à batailler avec des pilotes bien moins réputés qu'Hamilton ou Alonso. D'autant que sa place chez Mercedes était occupée par Schumacher. Je ne dirais pas que le vieux cuir est un peu tanné mais les résultats de 2010 ont démontré combien la jeunesse est insolente pour les idoles du passé. Paul di Resta, c'est de l'or en barre. Il ne sera pas dans la meilleure écurie mais je vous fiche mon billet que l'on en reparlera.

Pastor Maldonado (Williams) : Bon, il aura mis quatre ans avant de conquérir le titre en GP2. A 26 ans, le Vénézuélien est sans doute celui qui possède la plus grosse couverture ''financière'' (les pétro dollars de son pays). Pourtant, il est loin d'être un fils à papa puisque c'est son engagement politique qui a fait de lui l'ami de Chavez. Peut-être un peu opportuniste sans doute, Pastor devra se hisser au niveau de Barichello. Pas si simple, le vieux lion brésilien a toujours de belles griffes.

Sergio Perez (Sauber): Attention, ce Mexicain est rapide et efficace. En témoigne ses belles prestations en GP2 en 2010 après une terrible cabriole en à Monza.

Narain Karthikeyan (Hispania) : Entrevu pas très à son avantage chez Jordan en 2005, le pilote indien fait sont retour cher Hispania. On peut imaginer qu'il n'a aucune assurance pour l'intégralité de la saison 2011 puisque l'année dernière Colin Kolles, le sulfureux patron du team (il fut le dentiste de ... Causescu) avait utilisé quatre pilotes et leurs... chéquiers.

Jérôme d'Ambrosio (Marussia Virgin) : Suivi de près par Eric Boullier, le patron de Renault F1, d'Ambrosio fut un honnête animateur des pelotons de GP2. Il aura sans doute beaucoup de mal à faire avancer honnêtement la Virgin qui ne brilla pas vraiment en 2009.

Publié dans F1 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : f1 |  Facebook | |

08/02/2011

Mon cher Robert

c-lat-kubica-launch.jpg

Il y avait bien longtemps que je ne m'étais penché sur la Formule 1. Et que je ne m'étais épanché sur ce blog.

Mais c'est promis, j'y reviendrai bien plus souvent. Ne serait-ce que pour parler de mecs bien.

 Dans ce monde de brutes, tu sais que tu es, avec Sebastian Vettel, le seul pour qui j'ai de l'affection. C'est sans doute le privilège d'être un vieux journaliste qui m'autorise à porter quelque jugement sur ce qui fait homme. Pour avoir été un des premiers ''généralistes'' à avoir interviewé le jeune Allemand, je reste convaincu que ce môme est une drôle de météorite dans ce paysage si peu favorable à l'épanouissement de talent.

Montagny, Grosjean s'y sont ou s'y casseront les rêves. Sebastian et toi les ont totalement réalisés. Lui est champion du monde et toi tu es aujourd'hui sur un lit d'hôpital, le corps et l'âme brisés par ta passion.

Pourtant, je suis persuadé que nous te reverrons dans un baquet de F1. Pour connaître un peu la pâte dont sont faits les véritables champions, je sais que rien n'arrêtera ta motivation de retrouver le chemin du F1 Circus.

Je n'ai pas beaucoup aimé le retour de Flavio dans ton sillage. Décidément, celui-là ne doute de rien. Il est aussi convainquant qu'un Berlusconi jurant ses grands dieux à sa probité morale. Je me souviens quand même qu'il te refusa le volant de la Renault alors que tu avais survolé les World Series by Renault. Il fallut que BMW compte sur ton talent pour convaincre, enfin, les dirigeants du Losange. Il ya des choses comme ça difficiles à oublier. Je fais sans doute du mauvais esprit. Flavio est peut-être sincère. Lui non plus n'est plus tout jeune. Quelquefois, les déserts sont longs à traverser et peuvent changer les hommes.

Bon, passons sur ces''branle-panneau'' comme disait ma copine Martine et songeons à l'avenir. Un avenir qui forcément te rendra à ta passion. Oublions les fâcheux qui ne comprennent pas ce qu'une spéciale de rallye peut avoir d'arguments à faire valoir. J'ai bien aimé l'ami Lafitte qui te défend mordicus contre les censeurs et les donneurs de leçon.

Mon cher Robert, ne regrette rien, tu as fait ce qui te semblait juste. Ainsi est la vie, cette épreuve te rendra sûrment meilleur. Quoiqu'il advienne.

 

A bientôt et fais gaffe à toi

Amitiés

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu