Avertir le modérateur

05/12/2012

Lettre ouverte aux dirigeants de l'automobile en France !

A vrai dire, si je m'installe au clavier aujourd'hui, ce n'est pas, comme d'habitude pour tenter de trouver ce qu'il y a de bien, ou mal, dans le nouveau produit que nous proposent les industriels. Ce n'est pas pour écrire quelques lignes un peu pataudes quelquefois mais toujours avec le plus de sincérité possible sur les avantages d'un équipement, d'une option, d'une motorisation. Il ne s'agit plus non plus de traquer le petit couinement qui ferait sujet de discorde entre le marketing et le style...

Non il s'agit aujourd'hui de mettre un grand coup de pied quelque part aux patrons de l'automobile française. Mon âge me l'autorise,! Vous êtes tous en train de pleurer sur l'offensive coréenne, le manque de loyauté japonaise ou le dumping social des Américains. Tous, vous regardez ailleurs les raisons de votre faillite à la tête des trois grandes marques françaises. L'un, Renault, s'égarant dans un pari, une croyance même, en des jours électrifiés et nucléaires au risque de faire rupture avec l'ensemble de son réseau, l'autre, pardon les deux autres, s'emmêlant à qui mieux mieux les gammes, les produits, les plate-forme, les motorisations. Tout cela dans un grand concert de plaintes, lamentations et demandes de subventions diverses en direction d'un appareil d'état autophobe et souvent inculte des choses automobiles. Pour le plus grand plaisir de quelques khmers verts démagogues et opportunistes, trop heureux de casser les jantes à un outil dont ils furent, peut-être victimes dès leur plus jeune âge, sans doute du traumatisme du vélo à roulettes sur les côtés contre une voitures à pédales...

 

La question se pose aujourd'hui franchement et honnêtement : y'a-t-il des pilotes dans l'industrie automobile française ? Et ce n'est pas un hasard si je choisis ce terme : pilote. Le pilote en effet est l'homme, ou la femme, capable de conduire dans des conditions extrêmes, de mener à bien un véhicule, une embarcation, un aéronef vers son but et ses cibles. Pour le moment, les hommes, les femmes qui dirigent le secteur de la construction automobile française sont incapables de mener à bien leur tâche. Que les choses soient dites : Carlos Ghosn et sa garde rapprochée ou Philippe Varin et ses lieutenants ont fourvoyé leurs marques dans des marais dont le passant aventureux ne remet jamais sans dommage. Ceci n'aurait pas vraiment grande importance s'il ne s'agissait que de rentabilité immédiate, de bénéfices empochés par quelques investisseurs défendant quelques intérêts de vieux Floridiens cacochymes et puritains.

Par dizaines de milliers, des emplois s'en vont vers des contrées lointaines. Créant ainsi un gouffre financier énorme. Plus possible aujourd'hui pour la majorité des familles de notre pays de s 'équiper avec du neuf. Même Dacia voit ses ventes plonger. Messieurs de Renault, refaites des 4L, Monsieur Citroën, refaites nous des deux-chevaux. Monsieur Peugeot, comprenez enfin que vos employés ne peuvent même plus rouler dans des voitures de votre marque. Et puis arrêtez de brailler à tout va que vos ''gens'' sont trop payés. Une Logan fabriquée en France coûterait 600 € de plus ! Dérisoire si on compte le transport entre la Roumanie et la France entre Tanger et Ménilmontant !

427830_4755304046625_1535762474_n.jpg

Et puis cessez de prendre les acheteurs pour des imbéciles en laissant vos gens du marketing faire tout en n'importe quoi lorsqu'il s'agit d'annoncer un tarif. Soyez sincères, le client n'a que faire de ces annonces de réduction dignes des pires camelots du boulevard Hausman ou du Marché aux Puces. Vendre à la retape est désormais d'un ringard ! Les modes de consommation ont changé. Les clients veulent du conseil, du service et de la vérité. Désormais un bon vendeur est un homme, une femme qui a le sens du devoir envers le client, pas envers sa marque. Celà heurte votre logique mais il est désormais ainsi ! C'est comme cela que pourra être reconquis le marché français. Vos concurrents l'ont compris. Les gens de VAG mettent le produit au centre de toute les préoccupations, pas le cash flow ! Celui-ci vient naturellement si la prestation d'ensemble du processus conseil-vente-livraison est assurée. Les Coréens ont regardé, écouté et changé. Ils offrent désormais des prestations supérieures à la majorité de celles fournies par les entreprises hexagonales.

Dans un marché terriblement déprimé, vous avez une grande responsabilité. Vous passerez sans doute beaucoup de temps à convaincre vos actionnaires lorsque viendra l'heure des terribles bilans. Cherchez plutôt à convaincre les acheteurs de vos futurs produits.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu