Avertir le modérateur

27/12/2012

''Et toi, qu'est ce que tu me conseilles comme voiture ?''

484024_447764768579067_1839768115_n.jpg

 

 

La modeste fonction de plumitif un peu spécialisé dans la bagnole m'amène souvent à répondre à une question de plus en plus fréquente : ''Et toi, à ma place quelle voiture achèterais-tu ?'' Par honnêteté professionnelle mais aussi, je le concède par embarras, je me refuse à toute indication incitatrice. Imaginez que mon conseil soit écouté et que ce brave homme ou cette brave dame se retrouve avec un outil totalement inadapté à ses besoin ! Me voilà catalogué comme oiseau de malheur automobile. Alors, c'est vrai, je tourne autour du pot, j'arrondis tous les angles pour souvent conclure très hypocritement d'un ''tu sais, maintenant toutes les productions sont intéressantes, une automobile c'est vraiment quelque chose de personnel et je ne peux me mettre à ta place.''


 L'autre est rarement dupe et s'en va de ce pas sur Internet surfer sur un site fabriqué par des jeunes qui en savent forcément beaucoup plus que moi sur les voiturezs, la vie, l'amour. Pour la mort, faudrait voir ! Mon pote va même jusqu'à achèter un magazine spécialisé. Si, je vous jure, il y a encore des acheteurs de papier. Il continue son questionnement auprès de gugusses bien moins précautionneux que votre serviteur.

Mais c'est vrai au fait, aujourd'hui, personnellement quelle voiture pourrait m'acheter si ce blog par exemple devenait un must et que mon banquier me permette toutes les audaces ?

 

Pour répondre à cette question au moins aussi préoccupante de la tirade d'Hamlet, je commencerais par éliminer tout ce que je n'aime pas dans l'utilisation de l'automobile. Comme par exemple cette volonté de dire à la terre entière ma réussite et la grosseur de mon portefeuille d'action ou la grandeur de mon supermarché du jean ou la récente nomination comme rappeur de l'année. Alors forcément, exit toutes les grosses berlines allemandes même si j'adore rouler en Audi A8, en classe S ou en Série 7. Le luxe oui, l'ostentatoire non ! Exit aussi les hypertrophiés SUV frimeurs, souvent allemands eux aussi quelquefois d'origine britannique. Voitures des joueurs de foot, avec un diamant dans l'oreille, summum du bon goût dans des banlieues improbables, ces grosses bêtes sont, c'est vrai, de magnifiques engins à rouler mais leur dimensions les rendent inaptes à toute utilisation un tant soit peu urbaines. Elles sont désormais caduques dans leur philosophie et je comprends que certains babas ne soient pas trop cools à leur égard.

 

Un autre facteur d'élimination irréductible est sans doute la faute de dessin. Souvent commise par un chef du style plus discoureur que dessineur, celle-ci est rédhibitoire. Bon, passons sur les soit disant hauts de gamme français, ils sont bien loin les créateurs de Delage ou Delahaye qui ont fait les beaux jours de la ''french touch'' automobile. Chez Renault longtemps, il a été de mise de suivre les envolées lyriques d'un patron qui porte à son crédit la Ford Scorpio ou le Kangoo ! En fait, il était coiffé et vêtu comme les dessins de ses voitures : néo old style.

En bref question ligne, vous l'avez compris j'irais plus dans le sobre et discret. Le contraire de beaucoup de modèles dit haut de gamme. J'éviterai aussi le coupé trop latin. ''Trop vulgaire'' m'a dit un jour un ami à qui je demandais pourquoi il n’avait pas pris sa Ferrari Enzo pour venir à Silverstone.

 

Et puis, pour faire simple, je me soumets complètement à l'automatisme, les boîtes ''Tronic'' sont désormais extraordinaires. Je ferais une confiance aveugle dans les développements des pilotages assistés et je m'en remets aux ingénieurs des bureaux d'études des constructeurs.

 

En bref, je ne fantasme pas sur le passé. J'ai désormais le privilège d'avoir connu quelques décrochages cruels dû à une compréhension un peu optimiste des conditions de roulage. Acceptables sur un circuit. Insupportables dans le conditions normales de circulation.

 

J'ose imaginer, pour moi seul, la voiture de mes rêves que je ferais mienne quand tombera un gros lot quelconque. Quand la vente de mes ouvrages à venir me rangera au rang d'auteur à succès, ou qu'un oncle inconnu d'Amérique, ou de Chine ou d'ailleurs me léguera l'intégralité de sa fortune accumulée en vendant des 4X4 japonais en Afrique.Ce qui fera mon choix, ce sera l'émotion première. Ce je ne sais quoi indescriptible qui me fait penser que je ferais bien de cet objet un compagnon de mes longs moments passés sur la route.

 

Je l'avoue humblement, j'ai trouvé. C'est une voiture discrète, pas trop grosse. Pas trop frimeuse si on a pris soin de la choisir sans ses sigles distinctifs. Elle sera bleue parce que, depuis les DB Panhard, toutes les voitures que j'aime sont bleues. Elle aura un moteur capable de tout. Rouler pépère vers les plages bretonnes, s'encanailler sur la montée d'un col, dévorer les kilomètres allemands en montant vers la Basse-Saxe ou Berlin. Elle me rapellera mes amours anciennes. Elle aura se faire oublier au moment de passer à la pompe. Elle n'hésitera pas à la demande à devenir rageuse et sulfureuse. À ma demande et à celle de mon pied droit, elle émettra un je ne sais quoi de feutré au ralenti, de rageur dans ses phases d'accélération. Elle aura la beauté d'une star, l'élégance d'une danseuse étoile et sera porteuse d'une longue histoire automobile. Avec forcément un morceau de légende mancelle.

 

Bon, je sais, vous vous dites qu'elle n'existe pas. Eh bien si, je l'ai trouvée . C'est la...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu