Avertir le modérateur

27/12/2012

''Et toi, qu'est ce que tu me conseilles comme voiture ?''

484024_447764768579067_1839768115_n.jpg

 

 

La modeste fonction de plumitif un peu spécialisé dans la bagnole m'amène souvent à répondre à une question de plus en plus fréquente : ''Et toi, à ma place quelle voiture achèterais-tu ?'' Par honnêteté professionnelle mais aussi, je le concède par embarras, je me refuse à toute indication incitatrice. Imaginez que mon conseil soit écouté et que ce brave homme ou cette brave dame se retrouve avec un outil totalement inadapté à ses besoin ! Me voilà catalogué comme oiseau de malheur automobile. Alors, c'est vrai, je tourne autour du pot, j'arrondis tous les angles pour souvent conclure très hypocritement d'un ''tu sais, maintenant toutes les productions sont intéressantes, une automobile c'est vraiment quelque chose de personnel et je ne peux me mettre à ta place.''

Lire la suite

24/12/2012

La Qoros GQ3, bientôt l'épouvantail chinois pour les européennes

Régulièrement depuis une dizaine d'année, les constructeurs chinois d'automobiles tentent de partir à la conquête des marchés occidentaux. Bousculés sur leur marché intérieur, ils aimeraient rendre un peu la monnaie de leurs pièces aux Européens mais visiblement, même les plus récentes apparitions des produits de l'Empire du Milieu ont été loin de soulever l'enthousiasme des clients de la Communauté européenne. Celà pourrait changer avec la Qoros GQ3.

Lire la suite

21/12/2012

ALMS et Grand AM unifiés en 2014 : Le mariage de la carpe et du lapin

 

BM1_9462.jpg

En 2014, les USA ont opté pour une seule et unique série en endurance. Sous l'autorité de la NASCAR, usines et privés en découdront selon des formats de course des plus variés. Des 24 Heures de Daytona aux 12 Heures de Sebring en passant par quelques courses sur des circuits rudimentaires et ''old school'' comme Watkins Glen, exotiques comme Baltimore, historiques comme Daytona, Sebring ou Road Atlanta, une nouvelle série issue du mariage entre le Grand Am et l'ALMS verra le jour. Alors une véritable chance pour l'Endurance sur le continent américain ou une régression regrettable ? Pour l'instant, l'heure est aux congratulations réciproques mais nul doute que quelques voix discordantes ne tarderont pas à se faire entendre lorsque sera venu le temps de la rédaction du règlement technique.


Lire la suite

18/12/2012

Romain Grosjean : Ce mec a du talent

577.jpg

C'est enfin définitif. Romain Grosjean est reconduit chez Lotus. Oups, j'allai écrire ''chez Renault''. J'avoue que j'ai été un peu contrit de lire toutes les conneries écrites sur notre ami suisse, si si il est né à Genève, très vite devenu français dès lors qu'il gagna ses premiers galons de pilote de haut niveau.

Pour avoir croisé sa route alors qu'il débutait en Formule Renault, je peux vous certifier que ce môme avait quelque chose en plus. Il était le seul par exemple à maîtriser certaines courbes en étant, en tours/minute, un poil au dessus de ses concurrents. Sa FR ne sonnait pas comme les autres, on songeait alors à un moteur un peu optimisé alors qu'il en était rien. Romain l'utilisait différemment des autres jeunes loups de la Formule Renault. Tout simplement. Il domina d'ailleurs la discipline de la tête et des épaules un peu à la façon d'un Alain Prost que les spécialistes, en son temps, détectèrent très vite comme l'immense champion qu'il allait devenir.

A la différence d'Alain, Romain connut un plan de carrière bien plus perturbé même s'il gagna toutes les séries dans lesquelles il fut engagé avant de signer chez Renault.

On se souvient de sa saison chez le Losange, intoxiqué par la malhonnêteté d'un Flavio Briatore et de quelques complices nauséabonds. Il était impossible pour un jeune pilote de surnager dans ce cloaque et il perdit quelques précieuses saisons avant qu'un homme de l'art, Eric Boullier, ne réussisse à convaincre ses financiers du talent du garçon. Quelques uns chez Total, rendons à César ce qui lui appartient, crurent en lui et en firent un pilote à considérer à l'heure des choix budgétaires. Romain devint homme de base de Lotus-Renault.

Alors déferla le curieux monde du show business télévisuel. La télé rend fou et immodeste. Bon nombre de petites mains de TF1 furent persuadées qu'elles pouvaient faire vivre leurs fantasme de toute puissance médiatique en cotoyant Romain. Ces braves nigauds de penser qu'il suffit de se mouvoir dans l'espace d'un pilote pour en acquérir une parcelle du talent. Comme si les amis de Michel Ange furent aussi touchés par le don divin.

 

Romain n'a en fait qu'un défaut majeur : il est gentil dans la vie de tous les jours. Aimable, souriant, un peu timide, il laisse croire qu'il a besoin de chaperons. Alors que dès qu'il s'installe dans un baquet, il devient un des plus redoutable combattant que la F1 ait connu. Agressif, trop quelquefois, il ne supporte pas de lâcher prise, alors forcément, ça a craqué. Les Britanniques furax de ne pas avoir un des leurs dans le baquet d'une Lotus, en firent des tonnes lorsqu'il commis une ou deux boulettes. Ferrari, dans une version 2013 très ''pleureuse'' en rajouta et immanquablement, le monde névrosé du paddock avait trouvé sa brebis galeuse. Pas vraiment aidé par l'aérophage cathodique qui évolue dans son sillage, Romain se planta dans des déclarations très connes. Il n'en fallait pas plus pour sabrer momentanément un des plus grand talent que le sport auto ait porté.

 

580.jpg

Fort heureusement, sous la houlette de Boullier, Romain sut reprendre pied. Au prix d'un gros travail sur lui-même, il réussit le tour de force de se dicipliner et de rogner quelque peu ses prétentions . La pression retomba un peu mais les performances s'en ressentirent. D'autant que Raïkkonnen redevint Iceman. Pas simple dans cette ambiance de reprendre pied. Pourtant Romain l'a fait dans une grand moment de lucidité.

 

Sa victoire en Thaïlande dans la course des champions est sans doute anecdotique dans sa carrière. Elle a sans doute levé les dernières interrogations et hésitations du staff Lotus. Et puis comme Total y est allé de sa contribution, les jours d'altermoiement venant sans doute plus de la contribution du pétrolier à Lotus que de véritables questions quand au talent du Franco-suisse , c'est donc dans une voiture badgée du sigle cher à Colin Chapman que Romain Grosjean effectuera sa saison en 2013.

 

Je ne veux pas pronostiquer cocardier mais j'en suis à peu près persuadé : Attendons-nous à de grandes choses de sa part dans les mois qui viennent.

Publié dans F1 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

05/12/2012

Lettre ouverte aux dirigeants de l'automobile en France !

A vrai dire, si je m'installe au clavier aujourd'hui, ce n'est pas, comme d'habitude pour tenter de trouver ce qu'il y a de bien, ou mal, dans le nouveau produit que nous proposent les industriels. Ce n'est pas pour écrire quelques lignes un peu pataudes quelquefois mais toujours avec le plus de sincérité possible sur les avantages d'un équipement, d'une option, d'une motorisation. Il ne s'agit plus non plus de traquer le petit couinement qui ferait sujet de discorde entre le marketing et le style...

Non il s'agit aujourd'hui de mettre un grand coup de pied quelque part aux patrons de l'automobile française. Mon âge me l'autorise,! Vous êtes tous en train de pleurer sur l'offensive coréenne, le manque de loyauté japonaise ou le dumping social des Américains. Tous, vous regardez ailleurs les raisons de votre faillite à la tête des trois grandes marques françaises. L'un, Renault, s'égarant dans un pari, une croyance même, en des jours électrifiés et nucléaires au risque de faire rupture avec l'ensemble de son réseau, l'autre, pardon les deux autres, s'emmêlant à qui mieux mieux les gammes, les produits, les plate-forme, les motorisations. Tout cela dans un grand concert de plaintes, lamentations et demandes de subventions diverses en direction d'un appareil d'état autophobe et souvent inculte des choses automobiles. Pour le plus grand plaisir de quelques khmers verts démagogues et opportunistes, trop heureux de casser les jantes à un outil dont ils furent, peut-être victimes dès leur plus jeune âge, sans doute du traumatisme du vélo à roulettes sur les côtés contre une voitures à pédales...

 

La question se pose aujourd'hui franchement et honnêtement : y'a-t-il des pilotes dans l'industrie automobile française ? Et ce n'est pas un hasard si je choisis ce terme : pilote. Le pilote en effet est l'homme, ou la femme, capable de conduire dans des conditions extrêmes, de mener à bien un véhicule, une embarcation, un aéronef vers son but et ses cibles. Pour le moment, les hommes, les femmes qui dirigent le secteur de la construction automobile française sont incapables de mener à bien leur tâche. Que les choses soient dites : Carlos Ghosn et sa garde rapprochée ou Philippe Varin et ses lieutenants ont fourvoyé leurs marques dans des marais dont le passant aventureux ne remet jamais sans dommage. Ceci n'aurait pas vraiment grande importance s'il ne s'agissait que de rentabilité immédiate, de bénéfices empochés par quelques investisseurs défendant quelques intérêts de vieux Floridiens cacochymes et puritains.

Par dizaines de milliers, des emplois s'en vont vers des contrées lointaines. Créant ainsi un gouffre financier énorme. Plus possible aujourd'hui pour la majorité des familles de notre pays de s 'équiper avec du neuf. Même Dacia voit ses ventes plonger. Messieurs de Renault, refaites des 4L, Monsieur Citroën, refaites nous des deux-chevaux. Monsieur Peugeot, comprenez enfin que vos employés ne peuvent même plus rouler dans des voitures de votre marque. Et puis arrêtez de brailler à tout va que vos ''gens'' sont trop payés. Une Logan fabriquée en France coûterait 600 € de plus ! Dérisoire si on compte le transport entre la Roumanie et la France entre Tanger et Ménilmontant !

427830_4755304046625_1535762474_n.jpg

Et puis cessez de prendre les acheteurs pour des imbéciles en laissant vos gens du marketing faire tout en n'importe quoi lorsqu'il s'agit d'annoncer un tarif. Soyez sincères, le client n'a que faire de ces annonces de réduction dignes des pires camelots du boulevard Hausman ou du Marché aux Puces. Vendre à la retape est désormais d'un ringard ! Les modes de consommation ont changé. Les clients veulent du conseil, du service et de la vérité. Désormais un bon vendeur est un homme, une femme qui a le sens du devoir envers le client, pas envers sa marque. Celà heurte votre logique mais il est désormais ainsi ! C'est comme cela que pourra être reconquis le marché français. Vos concurrents l'ont compris. Les gens de VAG mettent le produit au centre de toute les préoccupations, pas le cash flow ! Celui-ci vient naturellement si la prestation d'ensemble du processus conseil-vente-livraison est assurée. Les Coréens ont regardé, écouté et changé. Ils offrent désormais des prestations supérieures à la majorité de celles fournies par les entreprises hexagonales.

Dans un marché terriblement déprimé, vous avez une grande responsabilité. Vous passerez sans doute beaucoup de temps à convaincre vos actionnaires lorsque viendra l'heure des terribles bilans. Cherchez plutôt à convaincre les acheteurs de vos futurs produits.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu