Avertir le modérateur

28/01/2013

La victoire du Ganassi's lobbying

Chip Ganassi est un personnage influent du sport automobile américain. Comme Roger Penske, il pèse de tous son poids sur toute l'organisation du sport US. Alors quand lui ou un de ses lieutenants est venu voir les rédacteurs du règlement technique de la série Grand Am, nul doute qu'il a été entendu haut et fort. Sur le circuit de Daytona, ses deux Riley-BMW étaient de loin, les plus rapides de toutes les protos Grand Am. Surtout en vitesse de pointe. Et à Daytona, la vitesse de pointe !

 

 

 

24-HEURES-DAYTONA-2013-RILEY-BMW-CHIP-GANASSI-la-Num-1-qui-file-vers-la-victoire.jpg



Avant même que ne soit donné le départ de l'édition 2013 sur le circuit de Daytona, version endurance, il y avait dans le paddock de Daytona, quelques tiraillements bien dans la tradition US. Sous prétexte de garder le sens du spectacle, les organisateurs américians peuvent, à loisir, changer la réglementation technique de leurs épreuves. Les fans du genre se souviennent de Bill Evans, un drôle de bonhomme qui cumulait la fonction de prête-nom pour Bill Gates, d'organisateur de l'IMSA anc^tre du Grand AM et de pilote pas très doué à ses heures. Il eut quand même la curieuse idée de changer le réglement PENDANT l'épreuve et de s'ajouter ainsi au palmarès de l'épreuve en intégrant en fin de course l'équipage victorieux ! Nous n'en étions pas là avant le départ de ces 24 Heures mais un beau cadeau avait été fait au Team Ganassi et à ses deux Riley BMW en lui autorisant de faire prendre 200 tr/mn de plus au moteur BMW. Le Ford était donc pénalisé et il fallut là-aussi un gros travail de lobbyng de Chevrolet pour que les restricteur des moteurs Chevy soiten légèrement augmentés. C'est lors des essais de qualifications que les concurrents du boss allaient constater l'étendue des dégâts pour eux : toutes les voitures rendaient une seconde pleine aux deux Riley-BMW ! Les Corvette, pourtant très belles, elles, étaient à la peine tout commes les châssis équipés des groupes Ford. En Gt, Andy Priaulx s 'était chargé de sérieusement réduire les chances de BMW USA en pulvérisant sa GT dans le mur du banking.

 

24-HEURES-DAYTONA-2013-La-RILEY-FORD-STARWOKS-de-BOURDAIS.jpg


Pas moins de onze français étaient du voyage et quelques uns espéraient bien marcher sur les traces du regretté Bob Wollek, victorieux à quatre reprise ici même. Parmi eux Sébastien Bourdais semblait le plus apte à briller, intégré aute team Starworks de Peter Banon. Longtemps, aux côtés de McNish, Dalziel et Popow, il plaça sa Riley-Ford aux avant-postes mais peu à peu, ils durent lâcher prise. ''Toute la semaine a été difficile. La voiture ne pardonne rien sur les freinages et il faut vraiment se battre. Les deux Ganassi ont un avantage puissance, la preuve, c'est qu'ils s'arrêtent plus tôt. Nous avons beaucoup de sous virage dans l'infiled.'' Loin d'avoir une voiture parfaite, le Manceau réussissait cependant plusieurs fois à pointer en tête mais une crevaison de Popow puis des problèmes de cable d'accélérateur allèrent les reléguer à la sixième place.

D'entrée de jeu, les deux Riley-BMW démontraient une belle supériorité et après une heure de course, Pruett menait la danse devant la voiture sœur du Team Ganassi. Pas de chance pour Stéphane Sarrazin, NicolasMinassian, Pedro Lamy, Anthony Davidson et Potolochio. Boîte cassée, ils perdaient tout espoir de bien figurer dès le début de l'épreuve. Pagenaud lui avait bien débuté mais peu à peu, sa Riley lâchait des secondes avant d'être lourdement retardée le dimanche matin par un bris de transmission.

Le plus rude opposant au team Ganassi fut la Corvette DP du team Velocity de Wayne Taylor. Jusqu'au bout Angelelli fit trembler Montoya comme lors de la dernière heure de course qui vit l'Américano-Italien pousser l'ancien pilote de F1 jusque dans ses derniers retranchements mais dimanche, la Riley-BMW permettait tout ou presque à ses pilotes.

Moins de réussite pour la seconde voiture du team qui, retardée par une touchette et une pénalité avait perdu très tôt le contact avec la tête. Trois heures avant la fin de course, Franchetti s'immobilisa même pleine piste. Il avait cassé sa boîte mais cela fit intervenir une nouvelle fois le safety car. ''C'est drôle remarqua Wayne Taylor, au moment ou le safetycar sort pour remorquer la deuxième Ganassi, les mécaniciens de la 01 sont déjà prêts à changer les disques arrières !''

Très belle performance de la Ford Riley de Almendinger-Ambrose-Negri-Pew et Wilson qui après avoiré été retadée en début de course était revenue aux avant-postes à l'heure de l'explication finale.

24-HEURES-DAYTONA-2013-AUDI-NUM-52-Team-AUDI-APR-RAST-BASSENG.jpg

En GT, longtemps Nicolas Armindo (avec Lally-Lietzet Potter) sur une Porsche durent subir le rythme imposé par les Ferrari et la Porsche de Patrick Pilet. Revenu en tête, le Français connut une fin de course très agitée. Et à l'heureoù nous écrivons ces lignes, le premierclassement officiel le place en tête maisvisiblement, c'est du côté d'Audi qu'il faut chercher le vainqueur puisque en fin de course, un très bon Rast venait à bout d'une redoutable adversisté.


 

LE CLASSEMENT GÉNÉRAL FINAL

 

 

 

1 – Pruett-Kimball-Montoya-Rojas (Riley-BMW) – Team Chip Ganassi – 709 tours, en 24h00’37″699
2 – Angelelli-Hunter-Reay-Taylor (Dallara-Corvette) – Team Velocity, à 21″922
3 – Allmendinger-Ambrose-Negri-Pew-Wilson (Riley-Ford) – Team Shank, à 55″585
4 – Barbosa-Frisselle-Rockenfeller (Corvette) – Team Action Express, à 1 tour
5 – Garcia-Gavin-Taylor-Westbrook (Corvette) – Team Spirit of Daytona, à 12 tours
6 – Bourdais-Dalziel-McNish-Popow (Riley-Ford) – Team Starworks, à 13 tours
7 – Fogarty-Gidley-Gurney-Law (Riley-Corvette) – Team Bob Stallings –Gainscà, à 14 tours
8 – Fittipaldi-Frisselle-Nasr-Piquet (Corvette) – Team Action Express, à 21 tours
9 – Albuquerque-Mortara-Jarvis-Von Moltke (Audi R8) – Team Audi Sport AJR, à 31 tours (1er GT)
10 – Baas-Basseng-Rast-Stippler (Audi R8) – Team Audi Sport APR, à 31 tours
11 – Assentato-Lazzaro-Longhi-Wilkins (Ferrari 458) – Team AIM , à 31 tours
12 – Balzan-Frezza-Pier Guidi-Beretta (Ferrari 458) – Team Corsa, à 31 tours

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu