Avertir le modérateur

19/02/2013

Toyota travaille

 

jm1309fe12.jpg


Désormais, le bras de fer est engagé entre Toyota et Audi. On se souvient que l'année passée au mois de février, nous étions au Castellet pour la première présentation officielle de la nouvellle arme japonaise. A ce moment-là , les décideurs n'avaient pas encore fait leur choix et c'est une voiture très polymorphe techniquement qui effectuait ses premiers tours de roues sur le circuit varois. Puis, au fur et à mesure des validations, la solution de l'apport électrique sur les seules roues arrières, la traction était alors possible, fut déterminée.

Forte de trois cent chevaus supplémentaires sur des temps d'accélération, fort aussi d'un châssis très efficace, la Toyota devint de plus en plus concurrentielle. Si les 24 Heures 2013 furent apres, le reste de la saison prouva que les Japonais tenaient la solution et Audi dut abdiquer lors des courses de 1000 kilomètres de fin de saison du WEC.



Afin d'être encore plus efficace en 2013 et avant le grand bouleversement technique de 2014, la TS030 a ''évacué'' ses scories techniques de l'an passé puisque désormais plus besoin des emplacement des moteurs avant. Pas grand chose de perceptible à l'oeil nu mais il semble bien quand même que le train avant a gagné en finesse. Le capot avant est juste un peu plus plongeant, un peu d'appui a sans doute été gagné là. Deux voitures seront engagées dès Sivestone avec au volant Wurz-Lapierre-Kakajima et Davidson-Buémi-Sarrazin sur la seconde.

 

jm1309fe03.jpg






Paroles

Yoshiaki Kinoshita, Président du team 
- À quelques semaines de la seconde saison de TOYOTA Racing en WEC, comment vous sentez-vous ?
« Très excité… Je bous d’impatience… Nous sommes allés au-delà de nos espoirs en 2012, mais ce n’est qu’une motivation de plus pour redoubler d’efforts afin d’engranger d’autres victoires. J’ai hâte de 
voir la version 2013 de la TS030 HYBRID à l’oeuvre en course, et il est normal d’être un peu tendu avant le coup d’envoi de la saison. Cette année encore, la concurrence sera très rude et nous savions dès le lancement du projet qu’il faudrait être au top pour atteindre nos objectifs. Nous sommes convaincus d’avoir fait de réels progrès avec la voiture, mais nous ne saurons s’ils ont été suffisants qu’à l’instant où elle passera sous le drapeau à damiers au Mans. Je rêve de voir une TS030 HYBRID franchir en tête la ligne d’arrivée…
- Est-il réaliste d’envisager la victoire au Mans et au Championnat WEC ?
En 2012, nous avons remporté trois des six manches WEC, et mené de surcroît la course au Mans. Par conséquent, nous avons non seulement montré notre potentiel, mais obtenu des résultats concrets. Et l’équipe elle-même a bien progressé l’an dernier ; elle est encore en phase d’évolution mais nous pouvons être fiers du travail accompli et de notre rapidité d’apprentissage. Par conséquent, je pense qu’il est réaliste de viser les deux titres mais ce sera tout sauf facile car, à l’évidence, nous avons affaire à un adversaire extrêmement fort. Devenir N° 1 est un énorme défi. Nous avons un immense respect pour la réussite et les compétences d’Audi, et la confrontation devrait être passionnante en WEC cette année.
- Ce retour à l’endurance vous plaît-il ?
Personnellement, j’ai beaucoup de souvenirs de courses d’endurance, particulièrement lorsque j’étais ingénieur motoriste sur la TS010 en 1992, l’année où nous avons finis premiers à Monza et seconds au Mans. Par conséquent, cela m’a fait plaisir de revenir au monde de l’endurance l’an dernier. Nous avons aimé la compétition et l’ambiance du paddock, sans parler de ces week-ends de course fantastiques devant des foules immenses. Je suis impatient d’en connaître d’autres du même genre cette année. »

Pascal Vasselon, Directeur technique
Quel est le degré de modification apporté à la TS030 HYBRID ?
- « Comme le règlement va connaître d’importantes modifications en 2014, la voiture 2013 est une évolution du concept initial. L’objectif affiché est de résoudre tous les petits problèmes rencontrés la saison passée. À commencer par le fait que la version 2012 étant une voiture de laboratoire, elle pouvait recevoir un système hybride à l’avant et à l’arrière. Nous avons donc redessiné la monocoque pour l’optimiser, en l’absence de moteur électrique avant. Les performances de l’an dernier ont été très satisfaisantes et nous avons le sentiment d’avoir répondu à la plupart des attentes. C’est pourquoi la version 2012 n’a reçu aucun changement de fond, mais de simples ajustements et optimisations.
- Pourquoi avoir conservé les six pilotes ?
Nous avons vraiment apprécié de travailler avec Alex, Nicolas, Kazuki, Anthony, Stéphane et Sébastien en 2012, et leurs performances justifient pleinement de conserver cette équipe de pilotes – un choix qui s’est imposé tout naturellement. Outre leur rapidité impressionnante sur piste et leur excellent esprit d’équipe, ils ont tous contribué à mettre au point la voiture et à souder l’équipe. Compte tenu du programme d’essais limité, leur expérience et leur motivation ont joué un rôle essentiel dans nos victoire  en cette première saison WEC. Nous ne pourrions rêver d’une meilleure composition pour aborder la saison 2013. »

Rob Leupen, Directeur d’exploitation
Quel est pour vous l’aspect le plus positif de l’année 2012 ?
- « C’est la façon dont laquelle l’équipe s’est soudée. Au début du projet, nous avons réuni des collaborateurs de TMG, de la Division Sports Mécaniques et d’ORECA – des gens issus de cultures différentes et possédant différents types d’expérience. Très rapidement, nous avons vu le groupe se constituer en équipe et travailler ensemble pour résoudre les problèmes et améliorer notre niveau de performances. Grâce à cette démarche positive et à la motivation de tous les membres de l’équipe et de ses partenaires, nous avons beaucoup mûri en matière de courses d’endurance. Il nous reste encore à travailler et à apprendre, mais la saison passée a montré à quelle vitesse cette équipe était capable progresser.
- Quelles sont vos ambitions pour 2013 ?
C’est la victoire qui nous motive… Par conséquent, notre ambition est de remporter pour la première fois les 24 Heures du Mans et de décrocher notre premier titre de champion du monde FIA depuis le Championnat du Monde des Rallyes en 1999. Mais à part cela, j’espère aussi que le succès du WEC ira croissant. La saison précédente a été très encourageante pour le retour des grandes courses d’endurance, et j’ai été particulièrement impressionné de voir ces foules de fans au Fuji Speedway ou à Interlagos par exemple. Nous sommes parties prenantes d’un championnat ambitieux qui possède un gros potentiel de développement, à mesure que les amateurs découvriront le spectacle des courses, la bonne ambiance et les innovations techniques qui caractérisent le WEC. »

Hisatake Murata, Responsable du Projet Hybride
-Comment jugez-vous les performances du groupe THS-R en 2012 ?
« Ça a été pour moi un grand moment de voir simplement cette motorisation animer pour la première fois un proto TOYOTA LMP1. Depuis lors, les choses n’ont cessé de s’améliorer. Le THS-R a fait preuve d’un comportement exemplaire et a clairement démontré la puissance d’appoint que l’on peut obtenir grâce au système hybride. Je suis très fier des ingénieurs, techniciens et partenaires qui ont conçu et maîtrisé cette technologie d’avant-garde. Ils ont travaillé dur mais le résultat est là. Au-delà des victoires en course, notre récompense a été d’entendre les commentaires positifs des pilotes sur les 300 chevaux supplémentaires, et de voir la façon dont ils en tiraient parti sur piste.
- Quelles sont les modifications apportées au groupe motopropulseur THS-R ?
Les grandes dates du développement de notre système hybride sont 2012, où il a été intégré à la TS030 HYBRID, et 2014 où le règlement technique va considérablement évoluer. Pour la saison 2013, nous lui avons apporté quelques améliorations progressives et, parallèlement, commencé à testé certaines technologies en prévision de 2014. Nous avons par exemple ajusté la puissance et le rendement, et retouché quelque peu le moteur pour améliorer sa fiabilité. Globalement, nous sommes confiants : cette année encore, nous disposons d’un moteur très compétitif et très fiable. »

John Litjens, Chargé de Projet Châssis
- Comment jugez-vous les performances de la TS030 HYBRID en 2012 ?
« Son comportement l’an dernier a été une vraie satisfaction. Au début des études, nous avions trois priorités : l’intégration du système hybride, l’efficacité aérodynamique et la gestion des pneumatiques. Durant toute la saison, la voiture s’est montrée très performante dans ces trois domaines : les objectifs de la première année étaient donc atteints. Cependant, nous avons découvert au fil des courses beaucoup de petites choses susceptibles d’être améliorées. Nous les avons classées par ordre de priorité et avons essayé de traiter les plus importantes sur la mouture 2013. Mais il y a toujours une marge d’amélioration possible…
- Combien de modifications ont été apportées à la TS030 HYBRID 2013 par rapport à la version 2012 ?
Nous en avons profité pour retoucher certains aspects de la voiture ; c’est donc une évolution des caractéristiques 2012 et non un changement de fond. Nous avons supprimé la fonctionnalité hybride sur le train avant, d’où un gain sur l’encombrement et l’aérodynamisme. Cela permet aussi de gérer les 15 kg d’augmentation du poids minimal réglementaire, quasiment sans affecter les performances. Nos simulations montrent de nets progrès côté performances et, d’expérience pratique, nous pensons avoir résolu une partie des problèmes d’accessibilité qui nous ont parfois fait perdre du temps en 2012. »

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu