Avertir le modérateur

27/09/2009

L'Endurance américaine coule sous les trombes d'eau

peugeot0926-main4.jpg

 

Un tête à queue de McNish sous safety car et une belle stratégie de la gestions des véhicules de sécurité ont permis à Peugeot d'empocher la mise au Petit Le Mans. La course devait durer dix heures, elle fut interrompue au drapeau rouge au bout de 4h45. Un gros orage s'est abattu sur la Georgie et si la neutralisation de la course était logique, son arrêt peut surprendre.

En Europe, depuis quelques années, Daniel Poissenot, le directeur de course des 24 Heures et des courses de LMS a pour principe de faire sortir le safety car lorsque les conditions de courses deviennent aléatoires. À juste raison, il installe la course dans une période de neutralisation. On a connu telle situation il y a deux années au Mans. À Road Atlanta samedi, la configuration du circuit a contraint les patrons de la course à la faire cesser. Des rigoles d'eau ruinaient littéralement le circuit, installé dans une cuvette. Pas d'écoulement, un revêtement incapable de digérer les averses, la tradition US était respectée : on ne court pas sous la pluie.

Pas un seul circuit américain n'est en effet capable de permettre aux pilotes de s'en tirer à bon compte lorsque surviennent les intempéries. Héritier du sport auto US des années soixante, les tracés sont devenus caduques. À Road Atlanta, les murs de ciment sont quelquefois protégés par des empilements assez improbables de pneumatiques. Grosso modo, c'est ce que l'on avait en Europe il y a une trentaine d'années. Passons sur les stands, inexistants, contraignant les concurrents à aller ''mécaniquer'' dans les paddocks, passons sur une gestion assez approximative des véhicules de sécurité que l'on retrouve sur le circuit pour aller ramasser une pièce, passons sur la signalisation d'un autre âge, passons aussi sur le faible nombre de commissaires, toutes ces lacunes grèvent immanquablement notre rêve américain.

L'Europe possèdent sans doute les plus intéressantes infrastructures automobiles. Le Nouveau Continent , lui, a accumulé un retard conséquent.

La faute sans doute à une organisation très ''ultra libérale'' de la discipline aux States. Quelques promoteurs privés se partagent les séries et les circuits et pas une collectivité locale ne vient supporter les nécessaires modernisations. Seules les ovales (en encore) bénéficient des attentions de leurs gestionnaires et en ce qui concerne les circuits routiers, la situation est préoccupante. Road Atlanta, propriété de Don Panoz, n'a pas bougé depuis plus de dix ans. Les hotels sont modernes et luxueux, le golf aussi. C'est un choix de gestion. Laguna Seca n'est pas on plus un chef d'oeuvre de modernité, Sebring serait caduque en Europe et la multitude de petits circuits disséminés aux quatre coins des États tirent leurs ficelles par les deux bouts. Le ciment y remplace souvent le macadam, les rails sont installés à la va-comme-je-te-pousse et la sécurité y est plus qu'aléatoire. L'ALMS fait illusion mais ses théâtres sont indignes du prestige internationale d'une telle série

Dimanche, en Georgie, Peugeot a gagné. L'histoire ne retiendra sans doute que cela. Il y a fort à parier pourtant que le Lion hésitera encore plus à aller courir en ALMS.

 

 

04/12/2008

Coup de mou sur la Le Mans Serie

La crise a sans doute bon dos. Pendant qu'Audi affiche des résultats commerciaux époustouflants, le service compétition d'Ingolstadt annonce une réduction conséquente de la voilure en endurance. La marque aux anneaux, qui a tout gagné en 2008, n'a retenu que Sebring et les 24 Heures du Mans à son calendrier 2009. On pourrait s'étonner de sa désertion en American Le Mans Serie, un peu moins de son abandon en Le Mans Serie. Les décideurs allemands ont toujours regretté la faible médiatisation de cette série en Europe, le traitement télévisuel étant loin d'atteindre ce qu'étaient en droit d'espérer les constructeurs impliqués dans la série. Tout au long de l'année en effet on a vu une couverture pas vraiment digne des budgets engagés. Alors, Audi n'ira plus à Spa ou au Nürburgring. C'est évidemment un sale coup pour la LMS.

Pour Peugeot, l'heure est aussi à la réduction des coûts. Si ça va bien pour leurs rivaux côté commerce, c'est plus âpre pour Sochaux qui doit se débattre avec une crise étonnante de surproduction. La 308 se vend super bien, la 206 aussi mais la 407 désormais fort contestée dans son créneau connait de gros problèmes. Alors, même si le programme est encore en couveuse, on sait que les 908 seront bien moins présentes en Europe. On les verra au Mans en juin, on le verra sans doute à Sebring, à Barcelone et à Spa. Point barre. Pas de série Le Mans dans son intégralité.

Plus de Porsche très suivies par Stuttgart. Restera un seul Spyder, celui des Suisses qui n'a jamais eu la compétitivité des avions de chasse hollandais ou danois.

Du côté des privés, ça ne va pas fort. Oreca sera bien présent mais on peut songer que quelques annonceurs réduiront la voilure suite aux bourrasques financières dans lesquelles certains ont été pris. Pour Pescarolo, cela semble un peu plus grave puisque çà ce jour, de bien sombres nuages planent encore sur le constructeur sarthois. On dit l'association Nicolet-Henri en mauvais termes. Peut-ête le grand barbu trouvera-t-il encore des solutions mais on imagine l'hiver rude et pesant du côté du Technoparc manceau.

Sombre présage donc pour ce que sera la saison 2009. A moins que par miracle, une embellie vienne éclairer l'horizon, il y a fort à parier que le ciel soit peu dégagé pour uen série pourtant pleine de vitalité et de 1205596167.jpgconcurrents en 2008. Il est urgent d'en tirer les leçons sous peine d'un gâchis irréversible.

05/09/2008

Audi se trompe

1874569118.jpg 

Audi fait bien les choses. Les dossiers de presse de la marque d'Ingolstadt sont remarquablement faits. Jürgen Pippig et son service font un sacré boulot. Rien ou pas grand chose ne manque lorsqu'il s'agit d'aller chercher le détail qui fera d'un modeste papier un article sobrement et précisément documenté.

 

Pourtant, cette machine si bien réglée a tendance à nous prendre pour des naïfs. En nous faisant passer la difficile saison des R10 en ALMS pour un grand succès. On nous annonce un titre de l'autre côté de l'Atlantique. Il s'agit de celui des LMP1 ! Catégorie dans laquelle Audi se trouve confrontée à quelques Lola diversement motorisées et annonçant un paquet de saisons au compteur.

Les LMP2 elles, qu'elles soient Acura ou Porsche, en font voir de toutes les couleurs aux pilotes d'Ingolstadt qui souvent perdent les pédales.

On est loin en tout cas de la brillante prestation décrite dans les communiqués de presse.

 

Informer c'est bien, nous prendre pour des billes l'est un peu moins. 

02/06/2008

Essais préliminaires des 24 Heures 2008

 Peugeot à qui perd gagne

Dimanche de chien au Mans lors de cette journée des essais préliminaires. Audi et Peugeot ont débuté leur duel. Avec un avantage au chrono à Sochaux, qui casse une voiture et une belle sérénité du côté d'Ingolstadt.

 

Il a fait un temps de chien sur la Sarthe ce dimanche. Pas un sympathique crachin local mais de grosses averses plus proches de la mousson que des grains de la Manche. Tellement grosses que le samedi, les nouveaux aménagements n'ont pas résisté. Un peu partout, la terre a été emportée par les torrents. Il a fallu une nuit complète de travail aux services de l'ACO pour tout remettre en état. Avant de nouvelles ondées le dimanche, un peu moins violentes mais tout autant perturbantes pour les 55 concurrents de cette 76e édition des 24 Heures. Cela débuta pourtant sur le sec.

Le temps pour les Audi et les Peugeot de se mettre en jambe. Sur un circuit très sale, on sait qu'une grande partie est livrée au trafic habituel le reste de l'année, le déluge de la veille n'avait évidement pas arrangé les choses. Les Allemandes se mirent d'entrée en évidence. Les Français n'étaient pas loin. En LMP2, la petite surprise venait de la domination de la Zytek sarthoise du team Barazi-Epsilon qui pointaient devant les deux épouvantails Porsche.

L'après midi, tout le monde profita d'un circuit asséché. Peugeot fit parler la poudre. Stéphane Sarrazin mit une belle pression sur ses amis d'Audi en réalisant un 3'22''222 qui en dit long sur la rapidité de la Lionne. Montagny, pour sa première apparition au volant de la 908 roulait lui en 3'26'' 641, quelques dixièmes devant la première Audi. Villeneuve s'offrait un honnète 3'27'' avant que la pluie ne refasse son apparition et qu'il cède le volant à Marc Géné. Sous un nouveau déluge puisque la mousson mancelle reprenait. C'est alors que survint l'évènement de cette journée. Dans la descente vers le virage du Karting, à 270 km/h, la Peugeot se mit en survirage (elle glissa de l'arrière). L'air s'engouffra sous les pontons en pagode, la voiture s'envola avant d'aller percuter un muret. Coupée en deux, la 908 était détruite. Son pilote était commotionné et envoyé à l'hôpital du Mans pour observation. Il en est ressorti lundi matin avec quand même une petite fracture du crâne.

«Même le bloc moteur est cassé, a expliqué à Dominic Fugère du Journal de Montréal, Jacques Villeneuve qui  roulé près d’une demi-heure dans la Lionne avant de la remettre à  Gené. C’est moche parce que la voiture était rapide mais l’équipe va  en préparer une autre pour la course. Je suis cependant un peu  inquiet parce que nos coéquipiers ont démoli une autre voiture aux 1  000 km de Spa. On va être prêt pour les 24 heures mais avec trois  voitures en piste, j’ai bien peur que ça soit serré au niveau des  pièces de rechange.  »

Deux autos détruites en deux courses, le magasin Peugeot risque effectivement de manquer de stock. Pendant ce temps, côté allemand, on travaille sans trop se préoccuper du reste. Une habitude à Ingolstadt.

 

 


Exclusif ACO :L'accident de Gené

http://fr.youtube.com/watch?v=gSsorp6F36s

 

 

 Les temps des essais (par catégorie)

 

LMP1

1 8 LMP1 M Team Peugeot Total LAMY P./SARRAZIN S./WURZ A. Peugeot 908 Hdi-FAP 3:22.222 62 3:22.222 242,626

2 9 LMP1 M Peugeot Sport Total MONTAGNY F./KLEIN C./ZONTA R. Peugeot 908 Hdi-FAP 3:26.641 71 3:26.641 0:04.419 237,4383

1 LMP1 M Audi Sport North America BIELA F./PIRRO E./WERNER M. Audi R10 TDI 3:26.678 61 3:26.678 0:04.456 237,395

4 7 LMP1 M Team Peugeot Total GENE M./MINASSIAN N./VILLENEUVE J. Peugeot 908 Hdi-FAP 3:27.248 44 3:27.248 0:05.026 236,7425

3 LMP1 M Audi Sport Team Joest LUHR L./PREMAT A./ROCKENFELLER M. Audi R10 TDI 3:28.359 59 3:28.359 0:06.137 235,48

6 17 LMP1 M Pescarolo Sport PRIMAT H./TINSEAU C./TRELUYER B. Pescarolo Judd 3:33.939 44 3:33.939 0:11.717 229,3387

16 LMP1 M Pescarolo Sport COLLARD E./BOULLION J.C./DUMAS R. Pescarolo Judd 3:35.443 38 3:35.443 0:13.221 227,737

8 5 LMP1 M Team Oreca Matmut AYARI S./DUVAL L./GROPPI L. Courage-Oreca Judd 3:36.264 55 3:36.264 0:14.042 226,8739

10 LMP1 M Charouz Racing System MUCKE S./ENGE T./CHAROUZ J. Lola Aston Martin 3:36.426 25 3:36.426 0:14.204 226,703

10 2 LMP1 M Audi Sport North America CAPELLO R./KRISTENSEN T./McNISH A. Audi R10 TDI 3:37.011 68 3:37.011 0:14.789 226,09211

11 LMP1 M Dome Racing Team ITO D./TACHIKAWA Y./KATAOKA T. Dome Judd S102 3:38.773 56 3:38.773 0:16.551 224,271

12 12 LMP1 M Charouz Racing System PICKETT G./GRAF K./LAMMERS J. Lola Judd 3:39.584 34 3:39.584 0:17.362 223,44313

18 LMP1 D Rollcentre Racing BARBOSA J/ICKX V./GREGOIRE S. Pescarolo Judd 3:40.214 33 3:40.214 0:17.992 222,803

14 14 LMP1 D Creation AIM HALL S./MOWLEM J./GOOSSENS M. Creation Aim 3:45.049 55 3:45.049 0:22.827 218,01715

6 LMP1 M Team Oreca Matmut PANIS O./DUVAL L./PAGENAUD S. Courage-Oreca Judd 3:49.304 50 3:49.304 0:27.082 213,971

16 24 LMP1 M Terramos TERADA Y./TAKAHASHI K./KATOH H. Courage Mugen 3:50.684 36 3:50.684 0:28.462 212,69117

19 LMP1 D Chamberlain Synergy EVANS G./BERRIDGE B./STRETON A. Lola AER 3:51.551 31 3:51.551 0:29.329 211,895

18 4 LMP1 M Saulnier Racing NICOLET J./FAGGIONATO M./HEIN R. Pescarolo Judd 4:00.907 36 4:00.907 0:38.685 203,66519

20 LMP1 M Epsilon Euskadi BURGUENO A./GOUNON J.M./VALLES A. Epsilon Euskadi Judd 4:01.508 39 4:01.508 0:39.286 203,158

20 22 LMP1 Y Tokai University YGK KUROSAWA H./KAGEYAMA M./SUZUKI T. Courage Oreca YGK 4:24.300 35 4:24.300 1:02.078 185,639

21 23 LMP1 D Autocon LEWIS M./WILLMAN B./McMURRY C. Creation Judd 4:25.439 37 4:25.439 1:03.217 184,842

LMP2

1 34 LMP2 M Van Merksteijn Motorsport VAN MERKSTEIJN P./VERSTAPPEN J./BLEEKEMOLENPorsche RS Spyder 3:42.191 47 3:42.191 220,8212

31 LMP2 D Team Essex ELGAARD C./NIELSEN J./MAASSEN S. Porsche RS Spyder 3:43.736 39 3:43.736 0:01.545 219,296

3 32 LMP2 M Barazi Epsilon BARAZI J./VERGERS M./MOSELEY S. Zytek 07S 3:43.920 32 3:43.920 0:01.729 219,1164

45 LMP2 M Embassy Racing HUGHES W./KANE J./FOSTER J. WF01 Zytek 3:44.166 46 3:44.166 0:01.975 218,875

5 25 LMP2 M RML ERDOS T./NEWTON M./WALLACE A. Lola MG 3:44.678 15 3:44.678 0:02.487 218,3776

35 LMP2 M Saulnier Racing RAGUES P./LAHAYE M./CHENG CONG F. Pescarolo Judd 3:48.414 33 3:48.414 0:06.223 214,805

7 26 LMP2 D Bruichladdich Radical ROSTAN M./DEVLIN B./THOMAS P. Radical AER 3:52.800 50 3:52.800 0:10.609 210,7588

41 LMP2 M Trading Performance OJJEH K./GOSSELIN C.Y./SHARPE A. Zytek 07S 3:53.893 36 3:53.893 0:11.702 209,773

9 33 LMP2 M Speedy Racing Team Sebah POMPIDOU X./BELICCHI A./ZACCHIA S. Lola Judd 4:02.692 22 4:02.692 0:20.501 202,16710

44 LMP2 D Kruse Schiller Motorsport de POURTALES J./NODA H./YVON JF. Lola Mazda 4:11.830 45 4:11.830 0:29.639 194,831

11 40 LMP2 D Quifel ASM Team AMARAL M./PLA O./SMITH G. Lola AER 4:12.644 40 4:12.644 0:30.453 194,204

12 30 LMP2 D Racing Box CECCATO A./FRANCIONI F./GERI F. Lucchini Judd 4:24.058 38 4:24.058 0:41.867 185,809

 

LMGT1

1 009 LMGT1 M Aston Martin Racing BRABHAM D./GARCIA A./TURNER D. Aston Martin DBR9 3:53.531 31 3:53.531 210,0982

50 LMGT1 M Larbre Competition BOUCHUT CH./BORNHAUSER P./SMET D. Saleen S7R 3:55.383 34 3:55.383 0:01.852 208,445

3 64 LMGT1 M Corvette Racing GAVIN O./BERETTA O./PAPIS M. Corvette C6.R 3:55.520 39 3:55.520 0:01.989 208,3244

63 LMGT1 M Corvette Racing FELLOWS R./OCONNELL J./MAGNUSSEN J. Corvette C6.R 3:55.877 42 3:55.877 0:02.346 208,008

5 007 LMGT1 M Aston Martin Racing FRENZEN H-H./PICCINI A./WENDLINGER K. Aston Martin DBR9 3:58.817 45 3:58.817 0:05.286 205,4486

72 LMGT1 M Luc Alphand Aventures ALPHAND L./MOREAU G./POLICAND J. Corvette C6.R 4:00.633 37 4:00.633 0:07.102 203,897

7 59 LMGT1 M Team Modena FITTIPALDI C./BORCHELLER T./MENTEN J. Aston Martin DBR9 4:01.021 39 4:01.021 0:07.490 203,5698

53 LMGT1 M Vitaphone Racing Team HARDMAN P./LEVENTIS N./NEGRAO A. Aston Martin DBR9 4:01.065 59 4:01.065 0:07.534 203,532

9 55 LMGT1 M IPB Spartak Racing RUSINOV R./KOX P./HEZEMANS M. Lamborghini 4:03.404 49 4:03.404 0:09.873 201,576

10 73 LMGT1 M Luc Alphand Aventures BLANCHEMAIN J.L./GOUESLARD P./PASQUALI L. Corvette C6.R 4:11.258 30 4:11.258 0:17.727 195,275

LMGT2

1 82 LMGT2 M Risi Competizione MELO J./SALO M./BRUNI G. Ferrari F430 GT 4:05.561 34 4:05.561 199,8052

80 LMGT2 M Flying Lizard Motorsports NEIMAN S./BERGMEISTER J./VAN OVERBEEK J. Porsche 997 GT3 RSR 4:05.590 30 4:05.590 0:00.029 199,782

3 97 LMGT2 P BMS Scuderia Italia MALUCELLI M./RUBERTI P./BABINI F. Ferrari F430 GT 4:06.894 58 4:06.894 0:01.333 198,7274

96 LMGT2 D Virgo Motorsport BELL R./MULLEN T./SUGDEN T. Ferrari F430 GT 4:07.090 38 4:07.090 0:01.529 198,569

5 78 LMGT2 M AF Corse SRL VILANDER T./BIAGI T./MONTANARI C. Ferrari F430 GT 4:08.520 54 4:08.520 0:02.959 197,4266

76 LMGT2 M Imsa Performance Matmut NARAC R./LIETZ R./LONG P. Porsche 997 GT3 RSR 4:10.898 39 4:10.898 0:05.337 195,555

7 77 LMGT2 M Team Felbermayr-Proton DAVISON A./HENZLER W./FELBERMAYR H. Sen Porsche 997 GT3 RSR 4:12.879 56 4:12.879 0:07.318 194,0238

99 LMGT2 M JMB Racing AUCOTT B./FERTE A./DAOUDI ST. Ferrari F430 GT 4:16.572 46 4:16.572 0:11.011 191,231

9 83 LMGT2 M Risi Competizione KROHN T./JONSSON N./VAN DE POELE E. Ferrari F430 GT 4:17.177 20 4:17.177 0:11.616 190,78110

90 LMGT2 D Farnbacher Racing EHRET P./KAFFER P./NIELSEN L-E. Ferrari F430 GT 4:26.756 58 4:26.756 0:21.195 183,93

11 94 LMGT2 M Speedy Racing Team CHIESA A./LEUENBERGER B./ALEXANDER-DAVID I. Spyker C8 Laviolette 4:28.882 14 4:28.882 0:23.321 182,476

12 85 LMGT2 M Snoras Spyker Squadron DUMBRECK P./KELLENERS R./VASILIEV A. Spyker C8 Laviolette 4:32.336 27 4:32.336 0:26.775 180,161

01/06/2008

Le Mans 2008, que le duel commence

920395439.jpg
 

24 Heures du Mans 2008

Premiers éléments du duel Audi-Peugeot ce dimanche

 

 

 

 

 

Les 55 concurrents qualifiés pour disputer la 76e édition des 24 Heures du Mans sont déjà à pied d'oeuvre sur le circuit du Mans. Une journées d'essais préliminaires est programmée afin que dans moins de dix jours, tout soit en place pour que commence l'une des plus grande épreuve sportive au monde.

 

Les organisateurs s'attendent à un bel engouement populaire lors de la semaine des 24 Heures 2008. Le duel tant attendu entre Audi le tenant du titre et Peugeot l'outsider ambitieux débutera sans doute dès le dimanche 1er juin avec à distance des stratégies somme-toute semblables. Les deux équipes mettront à profit cette journée pour réaliser un programme d'essai longuement concocté par les responsables techniques. Il faudra valider des réglages connus depuis l'an dernier mais qu'il faut sans cesse peaufiner, améliorer, perfectionner. La victoire est à ce prix. En fait, l'essentiel du travail se fera sur les liaisons au sol avec des réglages très particuliers au Mans. Il faut en effet aller vers des montes pneumatiques supportant deux relais. Les techniciens de Michelin, le fournisseur des deux équipes ont constaté que l'énorme puissance développée par les moteur diesel introduisaient de nouvelles contraintes. « Ce qu'il faut savoir, c'est que les gains en peformance réalisés chaque année par les constructeurs divisent par deux la longévité des pneus ! Si, en 2007, tel pneu était capable de tenir trois relais, il n'en tiendra plus qu'un et demi en 2008... car plus les voitures progressent, plus elles vont vite, plus l'aérodynamique est performant, plus on appuie sur les pneus et plus ils se dégradent. » Matthieu Bonardel, le directeur de la compétition ''4 roues '' chez le manufacturier français énonce clairement l'un des problème à résoudre cette année par les deux marques : trouver le compromis entre performances maxi permises par d'extraordinaires engins et gestion de la maintenance course. Rien ne sert d'éclater les chronos si c'est pour perdre en un seul changement de roues le temps gagné sur la piste. Rien ne sert que les pilotes prennent des risque énormes si c'est pour dégrader les pneus, consommer plus. On paie cash en général cette attitude désinvolte. Le Mans se gagne souvent sur la piste et se perd dans les stands.

La journée de dimanche servira donc à travailler pour rendre le compromis général le plus efficace.

Deux gros modules de validation sont prévus : les validations aéro et les validations suspensions. Ensuite, on cherche le meilleur accord possible avec en prime la nécessité de réaliser le meilleur compromis performance/consommation.

Il faudra également mettre en place une négociation entre le désir des pilotes des équipages. Tout le monde a déjà beaucoup travaillé en essais privés, mais Le Mans reste Le Mans. Rien ne remplace des essais sur le grand tracé. Chaque pilote y a ses demandes. Il reste à ce qu'elles soient compatibles avec celle des deux autres équipiers.

 

Une journée chargée donc pour les deux prétendants à la victoire au Mans. C'est aussi ce dimanche que se gagne ou se perd la plus grande course du monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1553699683.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu