Avertir le modérateur

16/03/2008

Sebastien Bourdais : Contrat rempli

 Le  Manceau Sébastien Bourdais a fait une entrée remarquée en Formule 1 lors de ce Grand Prix d'Australie. Mine de rien, il s'est peurt-être assuré un avenir. Il n'avai pas caché son "appréhension des qualifications". Pour qui ne dispose pas d'une redoutable équipe d'ingénieurs, et c'est le cas pour le "petites" écuries", l'exercice est périlleux et rien ne doit venir perturber la séance. Le tête-à-queue de Sutil lors de Q1 à Albert Park retarda les derniers à vouloir sortir un temps. Seb était de ceux-là et il est donc parti derrière. Il a pu ainsi éviter la bousculade du premier virage.

Sebastien possède un immense bagage, celui de la course dans des paquets hargneux. On ne se frotte pas à Paul Tracy pendant cinq ans sans rien apprendre. Cette course dans les rue de Melbourne ressemblait étrangement à une épreuve de Champcar et dans ces conditions, le Sarthois n'a pas son pareil pour maîtriser les choses. Un instant quatrième devant Alonso et Kovalaïnen, il dut abdiquer sur ennui mécanique. Un véritable crève-coeur pour le Français. "Ce n'est pas la première fois que j'ai une contrariété en sport mécanique et ça ne sera pas la dernière" relativisait -il à l'issue du GP qui lui permet d'empocher ses premiers points en championnat du monde.

Il a impressionné le petit monde de la F1 par sa science de la course justement. Et dans le paquet de furieux qui semble vouloir mettre la saison sous haute tension, posséder en son équipe un homme calme et lucide sera sans doute un atoût recherché dans les épreuves qui viennent. Seb pourrait bien rapidement avoir quelques autres arguments à faire valoir. En course, à la régulière, la Torro Rosso a fait jeu égalf97632289e89856e2f59823f3bca60ec.jpg avec les meilleures voitures du plateau. Et ce n'est pas la moindre des surprises.

GP d'Australie : Les @ de Moteursnews

 

McLaren

Hamilton

@@@@

Kovalaïnen

@@

Ferrari

Raïkonen

@@

Massa

-

BMW

Kubica

@

Heidfeld

@@

Renault

Alonso

@@

Piquet

-

Williams

Rosberg

@@@

Nakajima

-

Red Bull

Coulthard

@

Weber

-

Toro Rosso

Vettel

@

Bourdais

@@@

Honda

Button

-

Barichello

@@

Toyota

Trulli

-

Glock

-

Force India

Fisichella

-

Sutil

-

Aguri

Sato

@@

Davidson

 

F1 à Melbourne : Super Hamilton, Bourdais au top

 
df6e03ba8bd1dde137e4682ac5835be8.jpg

Ca n'a pas tardé ce grand prix d'Australie ! 50° degré au sol et bien plus sous les casques.

D'entrée, on a tout su. Hamilton n'a rien raté de son départ. Et puis, l'Anglais a imposé son rythme. Derrière personne n'a pu suivre. L'ami Robert Kubica a bien tenté de ne pas se faire larguer trop tôt ! Peine perdue, il n'y avait pas grand chose à faire contre les McLaren. Derrière, dès le départ, ça s'est expliqué ferme. Avec énormément de grabuge puisque Fisichella, Button, Weber, Davidson et Vettel se sont retrouvés au tapis, tous pris dans un gros chahut dans lequel il est encore bien difficile de trouver un seul coupable tant ces jeunes gens semblaient fébriles et impatients d'en découdre.

Raikonnen a, lui, réussit un départ extraordinaire avec une voiture très chargée en carburant tandis que Massa, tout seul lui s'offrait un mur d'Albert Park, y laissait son capot avant, puis sortait purement et simplement Coulthard. Sato et Bourdais, au métier, évitaient les « turbins ». Si le Japonais devait abdiquer sur panne, Sébastien réalisait une course magnifique et à la fin d'une neutralisation se positionnait à une solide 6e place devant... Kubica et Alonso ! Un nouveau pace car et une gosse faute tactique de Barichello placait le Manceau à la 4e place. Juste devant Alonso et Kovalaïnen. Notre Manceau allait résister à ces deux ténors du plateau 2008. Géant, tout bonnement géant pour un premier Grand Prix. Malheureusement, le moteur Ferrari lachait à deux tours du but mais la démonstration est faite. Il a largement le niveau.

Devant, Hamilton a été au dessus du lot devant un Heifeld impeccable lui aussi.

Niko Rosberg glane son premier podium.

 

Le classement

 

      1.  Hamilton      McLaren-Mercedes          1h34:50.616       
      2.  Heidfeld      BMW Sauber             +     5.478       
      3.  Rosberg       Williams-Toyota        +     8.163       
      4.  Alonso        Renault                +    17.181       
      5.  Kovalainen    McLaren-Mercedes       +    18.014       
      6.  Barrichello   Honda                  +    52.453       
      7.  Nakajima      Williams-Toyota        +    1 tour       
      8.  Bourdais      Toro Rosso-Ferrari     +    2 tours       
      9.  Raikkonen     Ferrari                +    3 tours      
      Il a dit :Lewis Hamilton :       
      « La voiture était extraordinaire.    
     C'était un rêve de la conduire.    
   Les safety cars m'ont bien aidé.       
      On a été chanceux avouons-le. »                

10/03/2008

Alonso craint le début de saison

ba1ede1f91b703d27eaf248168c9bb90.jpg

Après les derniers essais de pré saison, Fernando Alonso ne cachait pas que la nouvelle Renault était encore loin du compte. Régulièrement en effet, il concédait aux meilleurs des dixièmes qui ne lui disaient rien de bon. Depuis, il a retrouvé un peu de moral. Une aimable discussion avec Flavio l'a sûrement convaincu de voir la vie avec un regard un peu plus optimiste. "L'équipe était loin derrrière en 2007 et cela aurait été impossible de supprimer cette différence cet hiver, explique-t-il en ce début de semaine avant le GP d'Australie, les autres équipes ont aussi progressé et il faudra sans doute un peu de temps pour atteindre le meilleur niveau mais je suis convaincu que nous avons le potentiel pour le faire."

On pourrait croire à la langue de bois. C'est du vrai langage F1 pas toujours aisé à décoder. En fait Alonso nous dit qu'il ne faut pas trop compter sur Renault en début de saison.  "La première course ne sera pas facile, poursuit-il en clarifiant son propos, beaucoup de challenges attendent l'équipe. Nous avons beaucoup travaillé et il est maintennat temps que la course commence. Je sais qu'une victoire ou un podium en Australie sera difficile, mais sait-on jamais, on ne peut jamais savoir ce qui peut se passer pendant la course. Il peut pleuvoir..."

 Pas trop d'illusions donc chez le double champion du monde. Le début de saison sera sans doute bien plus dur que ce qu'il espérait.On connait sa fougue et son brio. Les temps seront durs sans doute jusqu'à Barceleone.

22/02/2008

Kakajima (Williams) le plus vite à Montmelo, Renault s'interroge

Les Williams sont en forme comme en témoigne le temps réalisé à Montmelo par Nakajima devant Kovalaïen et Pedro De La Rosa, les pilotes McLaren. Massa étrennait de nouveaux appendices aéro, il ne concède que trois centièmes à la meilleures des deux voitures anglaises. Alonso est à une demi-seconde, celle qu'il traîne depuis le début de la Renault R28. Piquet est plus loin encore. Alors, pas bien née la nouvelle voiture du Losange ? On commence à se le demander du côté de l'entourage des Anglo-français.  

1 - Kazuki Nakajima (Williams FW30-Toyota) - 1'22"153 - 32 tours
2 - Heikki Kovalainen (McLaren MP4/23-Mercedes) - 1'22"185 - 64
3 - Pedro De La Rosa (McLaren MP4/23-Mercedes) - 1'22"208 - 92
4 - Felipe Massa (Ferrari F2008) - 1'22"213 - 95
5 - Nico Rosberg (Williams FW30-Toyota) - 1'22"248 - 108
6 - Mark Webber (Red Bull RB4-Renault) - 1'22"477 - 81
7 - David Coulthard (Red Bull RB4-Renault) - 1'22"499 - 102
8 - Luca Badoer (Ferrari F2008) - 1'22"535 - 102
9 - Fernando Alonso (Renault R28) - 1'22"657 - 61
10 - Timo Glock (Toyota TF108) - 1'22"901 - 109
11 - Nelson Piquet (Renault R28) - 1'23"286 - 104
12 - Kamui Kobayashi (Toyota TF108) - 1'24"132 - 56
13 - Nico Hulkenberg (Williams FW30-Toyota) - 1'24"222 - 59

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu