Avertir le modérateur

29/09/2008

ROSSI, AGOSTINI, HEUREUSE ITALIE

232799__preview_big.jpg 

Qui 'Agostini ou de Rossi est le plus grand ? D'accord, ces comparaison anachroniques sont un peu idiotes mais qui, dites moi, qui ne les a jamais osées ?

 

Autant Rossi est extraverti, autant Giacomo Agostini était d'un calme olympien. Durant sa carrière, le pilote de Brescia a toujours été d'une discrétion exemplaire. Homme d'une seule marque, il n'a rejoint Yamaha qu'à la fin de sa carrière, il s'est longtemps identifié à MV Agusta. A l'époque, la marque italienne dominait outrageusement une concurrence essentiellement britannique (Norton, Seeley, Paton, Triumph) ou espagnole (Bultaco). Les japonaises débutaient seulement. MV régnait sans partage sur un paysage motocycliste renaissant certes mais sans commune mesure avec l'actuelle empoignade entre Yamaha, Honda et Ducati. Alors, les titres et les victoires de Giacomo, tous superbes qu'ils furent, n'ont pas la même intensité que les farouches batailles de maintenant. Les plus anciens gardent le souvenir d'extraordinaires démonstrations d'Ago rarement contestées. Seul Phil Read, sur MV Agusta d'ailleurs viendra au début des années 70 l'accompagner dans ses chevauchées royales. Et puis le dépasser puisque le grand Anglais fut titré en 1973 et 74. Cette-année-là d'ailleurs, Ago passa chez Yamaha. Il termina 4e du championnat du monde 500 derrière Read (MV), Bonera (MV) et Länsivuori (Yamaha) . On pensait le roi déchu mais en 1975, il offrit le titre à Yamaha devant... Phil Read.

Valentino Rossi lui s'est hier excusé du retard. Il l'a dit haut et fort sur son-shirt enfilé sitôt la ligne franchie.On oubliera la pesante mise en scène d'après course pour ne retenir que la joie du pilote Yamaha. Alors qui d'Ago ou de Rossi ?

La nostalgie a transformée Agostini en empereur romain. Elle l'a sans doute magnifié en oubliant le contexte de l'industrie et du sport motocycliste de l'époque. Rossi lui doit combattre des adversaires sans doute mieux équipés que ceux d'Ago. Au bon moment, il sut faire un choix osé en matière de pneumatiques. Il a, cette saison, démontré une étonnante maîtrise de la course devant un Casey Stoner au talent ébouriffant. L'évolution de la Yamaha a été superbement maîtrisée. Un peu gêné en début de saison par l'adaptation des Bridgestone, Rossi a su faire travailler les ingénieurs Yamaha dans le bon sens. Lorenzo n'a pas pu faire valoir son talent complètement, ses chutes à répétition n'étant sans doute pas étrangères à la formidable motivation de Rossi à ne rien lâcher.

Alors si Agostini fut immense, Rossi l'est sans sans doute juste un peu plus. Heureuse Italie.

04/05/2008

MotoGP en Chine : Rossi retrouve des couleurs

 
485338538.jpg
Rossi '' Imperator'' a retrouvé le chemin de la victoire mais derrière l'Italien, trois hommes peuvent être eux aussi heureux de la tournure prise par les évènements en Chine.

 

Valentino a le sens du spectacle certes mais dimanche, en Chine, le pilote Yamaha-Bridgestone laissait libre cours à sa pensée du moment : le bonheur retrouvé. Pour une fois tout en sobriété, sans démonstration tapageuse, l'un des plus grands champions de tous les temps, faisant dans la joie contenue.« Ca faisait tellement longtemps que j'étais sans victoire, ça a été difficile de changer de marque de pneumatique mais on a travaillé dur. Je n'étais pas vraiment content de voir la pluie mais fort heureusement, ça a séché. Quelle belle bagarre avec Dani ! » Déjà vainqueur il y a deux ans du premier GP de Chine, Valentino s'est replacé dans la course au titre. Sur un circuit qu'il avoue ne pas vraiment apprécier, le Bugatti au Mans, il sera un favori logique. Il revient ainsi complètement dans la course au titre qui, déjà, semble organiser chaque course de la saison 2008.

 

C'est sans doute ce qu'a pensé Dani Pedrosa. Très longtemps le Catalan est resté au contact de son rival italien. Mais quand Rossi en a remit un peu, sagement, le pilote de la Honda a lâché prise. On le sait peu enclin à la bagarre. Ce sera peut-être la bonne formule à l'heure des comptes. Sans un sourire évidemment, Dani n'en a pas fait des tonnes à l'heure de la conférence de presse.

« Course difficile qui allait de plus en plus vite et j'ai dû lâcher prise. Quand j'ai vu que je ne pouvais pas revenir, j'ai assuré. »

 

Pour Casey Stoner, tout est plus difficile cette année. Pourtant, on a vu en Chine une Ducati bien plus performante qu'en début de saison, en témoigne le rapproché de Melandri, les longues lignes droites de Shangaï favorisant la puissante machine italienne. Mi figue, mi raisin, le champion du monde sortant était loin de sauter de joie à l'arrivée. « Heureusement, que c'était sec. On a encore beaucoup de travail. On améliorera ça au Mans. » Sur un circuit faisant la part belle aux relances, Casey sera là lors du GP de France, n'en doutons pas.

 

Mais la performance la plus remarquable est sans doute à mettre à l'actif de Jorge Lorenzo. Le pilote Yamaha, victime d'une rude chute en essais libres souffre d'une fracture de la cheville. Quatrième sur la grille un peu à la surprise générale, le Majorquin après un légitime petit coup de moins bien à la mi course, est revenu aux avant-postes et termine au pied du podium, un moindre mal après sa grosse frayeur. Il marque ainsi des gros points et nul doute que ceux-ci seront importants en fin de saison, à l'heure de comptes entres ces quatre as du MotoGP.

 

 

 

 

Classement du Grand Prix de Chine

 

 

1

V. Rossi

Yamaha

tyres 

44:08.061

2

D. Pedrosa

Honda

tyres 

44:11.951

3

C. Stoner

Ducati

tyres 

44:23.989

4

J. Lorenzo

Yamaha

tyres 

44:30.555

5

M. Melandri

Ducati

tyres 

44:35.018

6

N. Hayden

Honda

tyres 

44:36.430

7

C. Edwards

Yamaha

tyres 

44:37.841

8

T. Elias

Ducati

tyres 

44:38.286

9

L. Capirossi

Suzuki

tyres 

44:39.501

10

S. Nakano

Honda

tyres 

44:44.030

11

A. Dovizioso

Honda

tyres 

44:44.307

12

J. Toseland

Yamaha

tyres 

44:51.252

13

R. De Puniet

Honda

tyres 

44:51.503

14

J. Hopkins

Kawasaki

tyres 

44:53.916

15

S. Guintoli

Ducati

tyres 

44:54.391

16

A. De Angelis

Honda

tyres 

44:58.654

17

A. West

Kawasaki

tyres 

45:13.654

 

Classement du championnat du monde

 

 

1 D.Pedrosa 81

2 J.Lorenzo 74

3 V.Rossi 72

4 C.Stoner 56

5 L.Capirossi 33

- J.Toseland 33

7 C.Edwards 31

8 N.Hayden 29

9 J.Hopkins 26

- A.Dovizioso 26

11 M.Melandri 23

12 S.Nakano 22

13 T.Elias 15

14 C.Vermeulen 14

15 R.De Puniet 10

16 A.De Angelis 7

17 S.Guintoli 4

18 A.West 3

 

13/04/2008

MotoGP au Portugal : Lorenzo prend le pouvoir

c39065c5249ded7c466be684614ecbc7.jpgTrois courses en MotoGP, trois poles, trois podiums, une victoire...Qui dit mieux ? Même pas un Valentino Rossi pourtant dans son jardin à Estoril. Lorenzo a impressionné. Le seul à pouvoir l'inquiéter fut Daniele Perdrosa. Le Catalan, bien parti encore une fois dut cependant laisser passer Rossi puis Lorenzo. S'il parvint à refaire son retard sur l'Italien, jamais malgré une fin de course somptueuse, il ne put revenir dans la roue du Majorquin impresionnant hier. Derrière ce trois hommes on vit pendant toute la première moitié de la course, Doviziso s'accrocher mais comme Hayden un peu après, le pilote Honda allait chuter laissant la troisième place à Edwards. De Puniet connut lui aussi une fin de course difficile, le Français chutait après une rude passe d'arme avec Toseland. Stoner, un instant gêné par une camera baladeuse put refaire une partie de son retard et termine cinquième, une place honorable compte tenu de la passe difficile traversée en ce moment par sa Ducati.

 Le classement

1 J. Lorenzo Yamaha   45:53.089
2 D. Pedrosa Honda   45:54.906
3 V. Rossi Yamaha   46:05.812
4 C. Edwards Yamaha   46:10.312
5 J. Hopkins Kawasaki   46:16.841
6 C. Stoner Ducati   46:19.777
7 J. Toseland Yamaha   46:25.720
8 C. Vermeulen Suzuki   46:29.471
9 L. Capirossi Suzuki   46:31.357
10 S. Nakano Honda   46:32.565
11 A. De Angelis Honda   46:54.395
12 T. Elias Ducati   46:56.956
13 M. Melandri Ducati   47:02.614
14 S. Guintoli Ducati   47:02.723
15 R. De Puniet Honda   47:04.631
16 A. West Kawasaki   47:16.718

12/04/2008

MotoGP au Portugal : Lorenzo, et de trois poles

0b5ee05a1da5c042519ec7d82aa33d64.jpg

Impérial ! Jorge Lorenzo n'arrête plus. Pour la troisième  en trois GP, il vient de domine tous ses rivaux lors de la sénace d'essais du Grand Prix du Portugal à Estoril. En pulvérisant le record de Rossi établi en 2006 avec une 999cc, il devient le roi de l'exercice. Il relègue son rival Daniel Pedrosa à 233 millièmes. Seul des pilotes Bridgestone à soutenir le rythme, Valentino Rossi réalise le troisième temps devant Hayden. Belle prestation des deux pilotes Tech 3 qui terminent respectivement 5e  (Edwards) et 6e (Toseland). Ce dernier vient d'ailleurs de resigner avec l'équipe d'Hervé Poncharal jusqu'en 2009. Belle prestation de Randy de Puniet qui partira en 8e position.

Capirossi a chuté lourdement tout comme Sylvain Guintoli. Gros soucis pour les Ducati. Stoner ne peut faire mieux que 9e tandis que Melandri est toujours aux  abonnés absents.

 

La grille

1 J. Lorenzo Yamaha   1:35.715  
2 D. Pedrosa Honda   1:35.948  
3 V. Rossi Yamaha   1:36.199  
4 N. Hayden Honda   1:36.266  
5 C. Edwards Yamaha   1:36.289  
6 J. Toseland Yamaha   1:36.790  
7 A. Dovizioso Honda   1:36.998  
8 R. De Puniet Honda   1:37.223  
9 C. Stoner Ducati   1:37.253  
10 J. Hopkins Kawasaki   1:37.346  
11 S. Nakano Honda   1:37.664  
12 L. Capirossi Suzuki   1:37.786  
13 C. Vermeulen Suzuki   1:37.843  
14 T. Elias Ducati   1:38.561  
15 A. West Kawasaki   1:38.775  
16 A. De Angelis Honda   1:38.823

28/03/2008

MotoGP à Jerez : Lorenzo annonce la couleur

8693261f510479121f866b1b850970bf.jpg

 A Jerez, devant son publicJorge Lorenzo n'a pas manqué de mettre la pression sur ses adversaires. Lors des deux séances d'essais libres, il a dominé tout le monde y compris son équipier Valentino Rossi ''himself'''. Les Yamaha se sont montrées particulièrement à leur avantge sur le circuit andalou puisque Colin Edwards réalise le troisième temps sur la machine de Tech3. Casey Stoner a chuté dans une portion rapide du circuit. Seules la combinaison et la Ducati de l'Australien ont souffert dans l'incident 

 Les temps des deux séances d'essais libres 

1.  Jorge Lorenzo      Fiat Yamaha Team          1:40.321            28 tours
2.  Valentino Rossi    Fiat Yamaha Team          1:40.364  + 0.043   24
3.  Colin Edwards      Tech 3 Yamaha             1:40.584  + 0.263   24
4.  Nicky Hayden       Repsol Honda Team         1:40.673  + 0.352   28
5.  Dani Pedrosa       Repsol Honda Team         1:40.815  + 0.494   26
6.  Casey Stoner       Ducati Marlboro Team      1:40.877  + 0.556   21
7.  Andrea Dovizioso   JiR Team Scot MotoGP      1:40.909  + 0.588   25
8.  James Toseland     Tech 3 Yamaha             1:41.028  + 0.707   15
9.  Loris Capirossi    Rizla Suzuki MotoGP       1:41.157  + 0.836   24
10.  Alex De Angelis    San Carlo Honda Gresini   1:41.189  + 0.868   22
11.  Randy De Puniet    LCR Honda MotoGP          1:41.268  + 0.947   26
12.  Chris Vermeulen    Rizla Suzuki MotoGP       1:41.303  + 0.982   28
13.  Shinya Nakano      San Carlo Honda Gresini   1:41.393  + 1.072   24
14.  John Hopkins       Kawasaki Racing Team      1:41.519  + 1.198   21
15.  Marco Melandri     Ducati Marlboro Team      1:41.825  + 1.504   20
16.  Sylvain Guintoli   Alice Team                1:42.115  + 1.794   10
17.  Anthony West       Kawasaki Racing Team      1:42.181  + 1.860   23
18.  Toni Elias         Alice Team                1:42.183  + 1.862   22

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu