Avertir le modérateur

11/01/2009

2009, l'année de tous les dangers

00_WinterTest_Peugeot908.jpgHonda jette l'éponge, Toyota s'interroge, Renault continue en 2009 mais hésite pour 2010, resteront seuls en piste les Allemands et les Italiens. BMW et Mercedes pour les constructeurs germaniques et Ferrari travaillent sur leur créneaux : la voiture à forte plus value. Pour les autres, les généralistes, la F1 devient peu à peu injouable. 
Subaru et Suzuki quittent le WRC. Rien de surprenant du côté de Suz, plus étonnant du côté de Subaru qui est là dans son coeur de cible. Citroën et Ford seront bien seuls.
Kawasaki stoppe son activité en MotoGP, Suzuki arrête le championnat du monde d'endurance, là encore, la crise sert de prétexte à une décision plus portée par le manque de performance des outils utilisés ou pire encore l'absence de retombées des championnats mondiaux en cause. L'endurance moto, superbe discipline ne vit médiatiquement que par les 24 Heures du Mans ou le Bol d'or.
Audi ne viendra qu'à Sebring et au Mans, Peugeot se cantonne à l'Europe, les série Le Mans étaient dans l'air du temps, la crise met du plomb dans l'aile à une formule pourtant spectaculaire et disputée. Peu de retombées presse là encore, manque de visibilité, les décideurs d'Ingolstadt ont sacrifié la LMS au profit des 24 Heures qui restent leur objectif annuel.

La crise a bon dos. Elle agit comme un révélateur. Elle masque en tout cas une situation critique qui n'est pas récente en sports mécaniques. C'est une constante, une loi qui malheureusement s'applique depuis des lustres à ces sports. Dès lors que les usines arrivent dans une formule, celle-ci devient très médiatique, (normal, les budgets pub suivent) une marque se met à dominer, les autres peu à peu quitte la série. A vaincre sans péril... Alors, lorsque la dernière usine quitte le navire, les rares privés qui restent prennent les miettes mais tout est à refaire, à reconstruire à repenser.

La balle est donc dans le camps des dirigeants. Un président dévalorisé, des structures décridibilisées, la FIA ne pèse plus grand chose en ce moment. Chacun tire à hue et à dia sans aucune vision globale. C'est le règne de la défense des intérêts de boutique alors qu'il n'y a plus grand monde dans la rue commerciale. Mosley veut sauver sa peau en présentant des formules toutes plus ubuesques les unes que les autres, il veut refaire le Champcar au niveau mondial, les managers des constructeurs tentent de sauver leur peau aux yeux de leurs dirigeants. Rien ne va plus très droit dans le monde de la compétition mécanisée.

Les aficionados attendent, redoutent, espèrent.  C'est beau la passion.

30/03/2008

Loeb, et de quatre en Argentine

Voici donc Sébastien Loeb solidement installé en tête du chammpionnat du monde des rallye avec en prime une bien belle opération pour Citroën puisque Ford a connu une véritable berezina en Argentine même si Hirvonen récupère la 5e place après son accident de la première journée. Sordo a profité de la mise hors course de Peter Solbeg après des ennuis électriques  dans la dernière spéciale pour terminer sur le podium..

La marque française réalise ainsi un carton presque plein et revient au contact de Ford au classement des marques.

Restera quand même de ce rallye la polémique "pneumatiques" qui a enflé aevc un Loeb porte parole des pilotes. On sait que le règlement FIA interdit désormais le retaillage des pneus. En cas de fortes pluies comme ce fut le cas en Argentine, cette interdiction est génératrice de danger. C'est dans ce sens que Loeb et Atkinson sont intervenus mais rien n'y a fait. Il serait bon quand même que lors de la rédactions des articles du règlement, les pilotes soient concernés.  Il y aurait peut-être une solution : emmener sur une spéciale un "rédacteur de la loi". Histoire de lui faire bien sentir la limite atteinte désormais par les voitures de WRC.

Le classement final

1.  Loeb        Citroen      5h05:48.6
2.  Atkinson    Subaru       +  2:33.2
3.  Sordo       Citroen      +  4:04.7
4.  Rautenbach  Citroen      + 20:03.5
5.  Hirvonen    Ford         + 25:15.3
6.  Villagra    Ford         + 27:42.0
7.  Galli       Ford         + 27:51.8
8.  Aigner      Mitsubishi   + 28:59.3
9.  Beltran     Mitsubishi   + 30:04.9
10.  Ketomaa     Subaru       + 31:52.6

f0080f1eec4a1eb8c121479d78dd163a.jpg

29/03/2008

Loeb intouchable

Latvala a du abandonner lors de la seconde journée du Rallye d'Argentine. Après avoir effectué un tonneau vendredi, le Finlandais après être remonté à la 8e place a connu des problèmes de démarreur. La Ford de Galli a connu, elle aussi de gros problème puisqu'un faisceau électrique a causé l'abandon de l'Italien.

Loeb lui, assure devant les deux Subaru respectivement deuxième et troisième à plus d'une minute trente du Français.

 

 

703730a3c46ed7c8b4256d242e546d91.jpg

Classement apès ES 13 

1.  Loeb        Citroen      2h41:05.4
2.  P Solberg   Subaru       +  1:32.4
3.  Atkinson    Subaru       +  1:36.5
4.  Sordo       Citroen      +  2:49.5
5.  Wilson      Ford         +  9:01.1
6.  Villagra    Ford         +  9:59.5
7.  Rautenbach  Citroen      + 14:36.9
18.  Aigner      Mitsubishi   + 18:54.3

28/03/2008

Hirvonen sort, Loeb doit déjà assurer

24a726dff75cc31eaf443465723d52f5.jpg"C'est sûr, ça a l'air bien plus confortable pour moi maintenant mais je n'aime pas prendre la tête comme ça, je préfère être réellement être" à la bagarre". Sébastien Loeb devra donc désormais assurer le coup en Argentine. Les deux Ford  officielles sont bien mal parties. Latvala dès le début de rallye et maintenant Hirvonen qui a heurté un rocher et cassé une suspension, les choses vont plutôt mal pour l'équipe de Wilson. D'autant qu'Henning Solberg lui aussi a cassé une suspension. Derrière la C4 aux nouvelles couleurs, les deux Subaru sont à plus de 55 secondes. C'est quand même un net regain de forme pour les voitures japonaises.

 

 

 

Classement après l'ES 9 

1.  Loeb        Citroen      1h54:28.0
2.  Atkinson    Subaru       +  1:30.6
3.  P Solberg   Subaru       +  1:38.9
4.  Galli       Ford         +  1:47.7
5.  Sordo       Citroen      +  2:06.9
6.  Villagra    Ford         +  4:48.3
7.  Wilson      Ford         +  6:18.3
8.  Latvala     Ford         +  9:27.5
9.  Rautenbach  Citroen      + 10:31.8
10.  Aigner      Mitsubishi   + 12:21.0
09ddd23313d789b58817d64ab336937e.jpg
 

Hirvonen a pris 50'' à Loeb

c1a569279a22b2d643dfebdaab9eecc1.jpgMikko Hirvonen pourrait bien faire des misères à Sébastien Loeb dans ce très pluvieux rallye d'Argentine. L'Alsacien a déjà perdu cinquante secondes. Dès la premières spéciale, le Finlandais avait frappé très fort en mettant quarante-huit secondes au champion du monde, victime il est vrai d'un tête à queue. Une bonne nouvelle pour Ford mais aussi une mauvaise puisque Latvalla est sorti de la route et a perdu neuf minutes dans la seconde spéciale. Il a pu rejoindre son assistance et qui sait, dans un rallye qui s'annonce très piégeux, il pourrait revenir dans les gros points. Les deux Subaru semblent avoir repris des couleurs, Solberg avait annoncé la couleur en réalisant le meilleur temps du shake down. 

 

Le classement après quatre spéciales 

1.  Hirvonen      Ford     55:54.1
2.  Loeb          Citroen  +  50.8
3.  Atkinson      Subaru   +1:33.8
4.  P Solberg     Subaru   +2:03.9
5.  Galli         Ford     +2:15.8
6.  Sordo         Citroen  +2:19.0
7.  Villagra      Ford     +3:45.8
8.  H Solberg     Ford     +3:51.6
9.  Gardemeister  Suzuki   +4:18.3
10.  Wilson        Ford     +4:33.9

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu