Avertir le modérateur

10/11/2009

La Formule 1, luxe et désertification

 

1205568745.jpg

Toyota, Honda, BMW, Bridgestone et bientôt Renault sans doute, la F1 voit ses grands argentiers s'échapper vers d'autres climats moins budgétivores. Bernie Ecclestone multiplie les visites diverses pour trouver d'autres appuis et d'autres alliances. Décidément, rien ne va plus dans ce monde fou fou fou de la F1 du troisième millénaire.

 

Certains ''communicants'' se sont fait des gorges chaudes du luxe étalé à Abu Dhabi. Infrastructures pharaoniques, marinas au pied du paddock, héliports aux quatre coins du circuit, et même luxe suprême salle de presse digne d'un Carlton ou d'un Negresco pour laudateurs du système.

Sans voir évidemment que, comme un symbole, ce circuit né de la rencontre des pétrodollars et des fantasme d'un vieil homme fatigué n'est que l'aboutissement d'une longue dérive à laquelle s'adonnent les responsables de la série depuis une trentaine d'année.

Un moment partenaires, puis otages, les constructeurs ont longtemps cautionné ce miroir aux alouettes. Il est vrai que la diffusion télévisuelle planétaire, la success story savamment élaborée et reprise en boucle par des zélateurs dévoués et formatés avait de quoi séduire le plus pointilleux des directeurs de la communication des grandes firmes engagées. L'apparente hyper technologie mise en oeuvre avait aussi de quoi séduire un monde avide de nouveautés et de progrès technologique.

C'était sans compter sur l'avidité de quelques petits bonshommes plus attachés à la hauteur de leur compte aux Iles Caïmans qu'à l'éthique sportive.

La Formule 1 des années à venir a du plomb dans l'aile. À force de s'exiler dans les déserts nimbés de pétroles, elle s'est isolée de son support populaire : les publics passionnés et heureux de participer une ou deux fois dans l'année à une immense fête de la pratique du pilotage à haute vitesse.

 

Des monuments qu'on assassine

 

Spa est dans les pires difficultés. Sous les efforts conjoints d'écolos un peu idiots mais surtout très petits-bourgeois, avides de leurs petits confort auditif et de dirigeants omnipotents, ce monument est aujourd'hui menacé. Francorchamps, c'est le plus beau circuit du monde, je peux l'affirmer haut et fort étant... manceau. Une F1 à l'Eau Rouge, aux Combes ou à Blanchimont, c'est le nec plus ultra des sports mécanique. Même si les protos de la Le Mans Serie ne sont pas mal non plus.

Silverstone se bat pour garder son label F1. La France n'a même plus de GP, la faute à une absence de suites princières au pied des salons VIP du circuit. La vieille Europe, peu à peu se voit retirer ses manches du championnat mondial. Parce que Bernie a trouvé de nouveaux amis.

Alors, après les Japonais, ce sont les constructeurs européens qui font la fine bouche. BMW a vite compris que des courses de ''caisses à portes'' étaient bien plus intéressantes pour son image de marque. Renault commence à faire ses comptes, les vrais cette fois. Il manque encore plus de vingt millions d'euros pour boucler 2010. Tout doucement, malgré des circuits en or massif, le plateau se rabougrit. On donne pas cher de l'avenir de USF1, de Campos ou même de Lotus, les artisans pressentis pour remplacer les constructeurs partants.

Michelin ne se précipite surtout pas pour revenir dans le grand cirque après la désertion de Bridgestone. Pirelli a émis une fin de non recevoir. On roulera peut-être en Khumo les prochaines années.

 

Alors, après avoir mis à mal un patrimoine extraordinaire, après avoir installé la F1 dans des paradis pétroliers, après avoir outrageusement exploité une fantastique mine de passion, Bernie et les siens s'en iront. Non sans laisser un paysage automobile et sportif sérieusement 'désertique''.

 

 

 

 

Publié dans F1 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : f1, spa, renault, bmw, toyota, honda |  Facebook | |

03/03/2008

MotoGP 2008 : Ca démarre au Qatar

560308dc0ad83ec141f8ca54c874ac43.jpg

Le jeune Australien avait dominé la saison 2007. Cette saison, le pilote Ducati trouvera à qui parler. Avec l'arrivée des stars de la 250 en 2007, Lorenzo et Dovizioso, avec des celle de plus ancien comme Toseland, le plateau est revigoré.

Décidément, c'est un peu la loi du renouvellement permanent en MotoGP. Pour la plus grand bonheur de son promotteur, la Dorna qui a fait de ce championnat une belle réplique aux Grands Prix de F1. Si 2007 avait vu l'arrivée de Casey Stoner, un drôle de kangourou, 2007 pourrait bien encore une fois être l'année des rookies. Il suffit de se pencher sur la grille de la dernière séance d'essais libres de nuit au Quatar pour s'apercevoir que les jeunes arrivants poussent déja très fort.

Jorge Lorenzo, le champion du monde 250 a démontré qu'une Yamaha en Michelin, ça pouvait aller vite. Le pilote des Baléares n'a pas mis vraiment longtemps à comprendre le fonctionnement d'une machine de MotoGP. Plus athlétique que Pedrosa, il devrait rapidement être dans l'allure. La surprise de cette séance fut la bonne tenue des Yamaha puisque les deux machines de Tech 3 talonnent la Yamaha officielle. « Nous n'avons pas les moteurs 2008 réservés à l'usine, confiait Hervé Poncharal le patron de Tech 3, le seul team français de MotoGP, mais vraiment je suis heureux de nos choix. Nos deux pilotes sont des garçons charmants et en plus ils avancent ! » L'associé du Mayennais Guy Coulon regrette évidemment de ne pouvoir faire rouler les jeunes Français. « Chez nous, impossible de trouver des annonceurs. » C'est donc vers James Toseland, champion du monde de supebike et Colin Edwards ancien équipier de Valentino Rossi que se sont donc tournés les Français. Haut de grille pour Tech 3 avec il est vrai des Michelin fonctionnant parfaitement dans la nuit quatari. « Il faisait maxi 16° mais quelle expérience fantastique que de rouler de nuit. Le Grand Prix sera magique »remarquait Hervé Poncharal.

Côté pilotes, Randy de Puniet passé chez Honda semble dans l'allure, en témoigne sa performance au Quatar puisqu'il s'intercale entre les deux Tech 3.

Stoner était là bien entendu tout comme un autre jeune Dovizioso qui confirment que le paysage est renouvelé.

Rossi, en Bridgestone (a-t-il fait le bon choix ?), Hayden, Melandri, Capirossi étaient bien loin. Dani Pedrosa aura bien du mal en début de saison, il s'est blessé début février et vient juste de remonter sur la Honda.

 

 

 

 

 

 

Les temps de la séance d'essais libres au Quatar

 

1. Jorge Lorenzo (SPA) Fiat Yamaha Team 1'54.552
2. James Toseland (GBR) Tech 3 Yamaha 1'54.592
3. Randy De Puniet (FRA) LCR Honda MotoGP 1'54.973
4. Colin Edwards (USA) Tech 3 Yamaha 1'55.464
5. Casey Stoner (AUS) Ducati Marlboro 1'55.485
6. Andrea Dovizioso (ITA) JiR Team Scot MotoGP 1'55.550
7. Nicky Hayden (USA) Repsol Honda 1'55.674
8. Chris Vermeulen (AUS) Rizla Suzuki 1'56.119
9. Alex De Angelis (RSM) San Carlo Honda Gresini 1'56.249
10. Valentino Rossi (ITA) Fiat Yamaha Team 1'56.256
11. Loris Capirossi (ITA) Rizla Suzuki MotoGP 1'56.450
12. John Hopkins (USA) Kawasaki Racing 1'56.612
13. Dani Pedrosa (SPA) Repsol Honda 1'56.704
14. Shinya Nakano (JPN) San Carlo Honda Gresini 1'56.792
15. Marco Melandri (ITA) Ducati Marlboro 1'56.902
16. Toni Elias (SPA) Alice Team 1'56.986
17. Sylvain Guintoli (FRA) Alice Team 1'57.055
18. Anthony West (AUS) Kawasaki Racing 1'57.459

 

Le calendrier 2008

09 mars - GP du Qatar, Losail
30 mars - GP d'Espagne, Jerez
20 avril - GP du Portugal, Estoril
04 mai - GP de Chine, Shanghai
18 mai - GP de France, Le Mans
01 juin - GP d'Italie, Mugello
08 juin - GP de Catalogne, Montmelo
22 juin - GP de Grande Bretagne, Donington Park
28 juin - GP des Pays-Bas, Assen
13 juillet - GP d'Allemagne, Sachsenring
20 juillet - GP des Etats-Unis, Laguna Seca
17 août - GP de République Tchèque, Brno
31 août - GP de Saint Marin & de la Riviera de Rimini, Misano
14 septembre - GP d'Indianapolis, Indianapolis
28 septembre - GP d'Australie, Phillip Island
05 octobre - GP du Japon, Motegi
19 octobre - GP de Malaisie, Sepang

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18/02/2008

Super Aguri dans les difficultés

Ce n'est surtout pas un secret, ça ne va pas vraiment fort pour Aguri Suzuki et son équipe. Alors que la dernière saison avait vu la petite équipe japonaise faire des merveilles avec ses faibles moyens, la saison 2008 qui s'annonce semble bien mal débuter. En témoigne la décision prise par le staff de l'équipe de ne pouvoir participer aux essais de cette semaine à Barcelone.

"Nous ne pouvons participer à ces essais pour des circonstances indépendantes de notre volonté mais nous serons présents la semaine prochaine avec deux voitures."

On se montre résolument optimistes mais vraiment, tous les voyants sont au rouge. Takuma Sato a vu son contrat reconduit, pour l'instant, f4da0ef69963895eb53581a0add93179.jpgpas celui du très rapide Davidson.

On imagine que Honda a  n'a pas vraiment dû apprécier les perfs de l'année dernière qui voyait régulièrement ses deux voitures dominées par celle d'Aguri. D'ici à imaginer une coupure des robinets financiers et techniques...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu