Avertir le modérateur

04/05/2008

MotoGP en Chine : Rossi retrouve des couleurs

 
485338538.jpg
Rossi '' Imperator'' a retrouvé le chemin de la victoire mais derrière l'Italien, trois hommes peuvent être eux aussi heureux de la tournure prise par les évènements en Chine.

 

Valentino a le sens du spectacle certes mais dimanche, en Chine, le pilote Yamaha-Bridgestone laissait libre cours à sa pensée du moment : le bonheur retrouvé. Pour une fois tout en sobriété, sans démonstration tapageuse, l'un des plus grands champions de tous les temps, faisant dans la joie contenue.« Ca faisait tellement longtemps que j'étais sans victoire, ça a été difficile de changer de marque de pneumatique mais on a travaillé dur. Je n'étais pas vraiment content de voir la pluie mais fort heureusement, ça a séché. Quelle belle bagarre avec Dani ! » Déjà vainqueur il y a deux ans du premier GP de Chine, Valentino s'est replacé dans la course au titre. Sur un circuit qu'il avoue ne pas vraiment apprécier, le Bugatti au Mans, il sera un favori logique. Il revient ainsi complètement dans la course au titre qui, déjà, semble organiser chaque course de la saison 2008.

 

C'est sans doute ce qu'a pensé Dani Pedrosa. Très longtemps le Catalan est resté au contact de son rival italien. Mais quand Rossi en a remit un peu, sagement, le pilote de la Honda a lâché prise. On le sait peu enclin à la bagarre. Ce sera peut-être la bonne formule à l'heure des comptes. Sans un sourire évidemment, Dani n'en a pas fait des tonnes à l'heure de la conférence de presse.

« Course difficile qui allait de plus en plus vite et j'ai dû lâcher prise. Quand j'ai vu que je ne pouvais pas revenir, j'ai assuré. »

 

Pour Casey Stoner, tout est plus difficile cette année. Pourtant, on a vu en Chine une Ducati bien plus performante qu'en début de saison, en témoigne le rapproché de Melandri, les longues lignes droites de Shangaï favorisant la puissante machine italienne. Mi figue, mi raisin, le champion du monde sortant était loin de sauter de joie à l'arrivée. « Heureusement, que c'était sec. On a encore beaucoup de travail. On améliorera ça au Mans. » Sur un circuit faisant la part belle aux relances, Casey sera là lors du GP de France, n'en doutons pas.

 

Mais la performance la plus remarquable est sans doute à mettre à l'actif de Jorge Lorenzo. Le pilote Yamaha, victime d'une rude chute en essais libres souffre d'une fracture de la cheville. Quatrième sur la grille un peu à la surprise générale, le Majorquin après un légitime petit coup de moins bien à la mi course, est revenu aux avant-postes et termine au pied du podium, un moindre mal après sa grosse frayeur. Il marque ainsi des gros points et nul doute que ceux-ci seront importants en fin de saison, à l'heure de comptes entres ces quatre as du MotoGP.

 

 

 

 

Classement du Grand Prix de Chine

 

 

1

V. Rossi

Yamaha

tyres 

44:08.061

2

D. Pedrosa

Honda

tyres 

44:11.951

3

C. Stoner

Ducati

tyres 

44:23.989

4

J. Lorenzo

Yamaha

tyres 

44:30.555

5

M. Melandri

Ducati

tyres 

44:35.018

6

N. Hayden

Honda

tyres 

44:36.430

7

C. Edwards

Yamaha

tyres 

44:37.841

8

T. Elias

Ducati

tyres 

44:38.286

9

L. Capirossi

Suzuki

tyres 

44:39.501

10

S. Nakano

Honda

tyres 

44:44.030

11

A. Dovizioso

Honda

tyres 

44:44.307

12

J. Toseland

Yamaha

tyres 

44:51.252

13

R. De Puniet

Honda

tyres 

44:51.503

14

J. Hopkins

Kawasaki

tyres 

44:53.916

15

S. Guintoli

Ducati

tyres 

44:54.391

16

A. De Angelis

Honda

tyres 

44:58.654

17

A. West

Kawasaki

tyres 

45:13.654

 

Classement du championnat du monde

 

 

1 D.Pedrosa 81

2 J.Lorenzo 74

3 V.Rossi 72

4 C.Stoner 56

5 L.Capirossi 33

- J.Toseland 33

7 C.Edwards 31

8 N.Hayden 29

9 J.Hopkins 26

- A.Dovizioso 26

11 M.Melandri 23

12 S.Nakano 22

13 T.Elias 15

14 C.Vermeulen 14

15 R.De Puniet 10

16 A.De Angelis 7

17 S.Guintoli 4

18 A.West 3

 

30/03/2008

MotoGP à Jerez : Flamenco pour Pedrosa

Superbe Daniel Pedrosa ! L'Espagnol n'a rien voulu lâcher à Jorge Lorenzo son rival espagnol. Auteur de la pole ce  dernier voyait un missile le déborder d'entrée de jeu. A coup d'un dixième au tour le Catalan s'enfuyait tandis que Rossi mettait la pression sur Lorenzo. L'Italien passait après cinq tour et tentait de revenir sur la Honda. Derrière lui, Jorge se faisait une belle frayeur mais ne lâchait rien. Stoner, lui, commit deux fois la même faute. Visiblement la Ducati a un gros problème de train avant. 

Impeccable toute la course, Pedrosa devenait roi d'Espagne et leader du championnat devant Lorenzo. L'Espagne pouvait chanter le flamenco

 Le classement

1 D. Pedrosa Honda tyres  45:35.121
2 V. Rossi Yamaha tyres  45:38.004
3 J. Lorenzo Yamaha   45:39.460
4 N. Hayden Honda   45:45.263
5 L. Capirossi Suzuki tyres  46:02.645
6 J. Toseland Yamaha   46:02.929
7 J. Hopkins Kawasaki   46:03.417
8 A. Dovizioso Honda   46:03.570
9 S. Nakano Honda   46:07.690
10 C. Vermeulen Suzuki   46:10.212
11 C. Stoner Ducati tyres  46:17.344
12 M. Melandri Ducati tyres  46:19.619
13 A. West Kawasaki tyres  46:20.928
14 A. De Angelis Honda tyres  46:20.992
15 T. Elias Ducati tyres  46:44.679
16 S. Guintoli Ducati   46:49.563

29/03/2008

MotoGP à Jerez : 2e pole pour Lorenzo

b174d800682990308e6509095883edeb.jpg

Devant une foule toute acquise, deux jeunes Espagnols ont fait la nique aux meilleurs champions de la planète moto. Jorge Lorenzo a écrasé de toute sa classe la séance d'essai du Grand Prix d'Espagne à Jerez en dominant de plus de quatre dixièmes son compatriote Daniel Pedrosa. Colin Edwards prend la troisième place et confirme ainsi la belle santé des Yamaha équipées en Michelin de l'écurie française Tech 3. Valentino Rossi pourra sans doute redresser la barre en course sur un tracé qu'il affectionne tout particulièrement. Belle prestation de Randy de Puniet malgré une chute dans le dernier rush, le Français a toujurs été aux avant poste de la séance. Il a fallu un Casey Stoner des grands jours pour limiter les dégâts pour Ducati. Les trois autres machines italiennes sont à la ramasse avec un Mleandri de plus en plus sous pression. l'Italien a encore chuté et son adaptation à la vivacité de la Duke semble des plus problématiques.

 

 

1

J. Lorenzo

Yamaha

tyres 

1:38.189

2

D. Pedrosa

Honda

tyres 

1:38.789

3

C. Edwards

Yamaha

tyres 

1:38.954

4

N. Hayden

Honda

tyres 

1:39.061

5

V. Rossi

Yamaha

tyres 

1:39.064

6

R. De Puniet

Honda

tyres 

1:39.122

7

C. Stoner

Ducati

tyres 

1:39.286

8

J. Toseland

Yamaha

tyres 

1:39.334

9

J. Hopkins

Kawasaki

tyres 

1:39.439

10

L. Capirossi

Suzuki

tyres 

1:39.484

11

S. Nakano

Honda

tyres 

1:39.559

12

C. Vermeulen

Suzuki

tyres 

1:39.704

13

A. Dovizioso

Honda

tyres 

1:39.767

14

A. De Angelis

Honda

tyres 

1:40.037

15

A. West

Kawasaki

tyres 

1:40.088

16

T. Elias

Ducati

tyres 

1:40.286

17

S. Guintoli

Ducati

tyres 

1:40.939

18

M. Melandri

Ducati

tyres 

1:41.027

28/03/2008

Jerez : Le MotoGP à l'heure espagnole

3c8a43f4e560a937139327072f38966c.jpg
 

Ce dimanche, le MotoGP se met à l'heure ibérique avec le GP d'Espagne à Jerez. Après la seconde place remarquée du débutant Jorge Lorenzo au Qatar et la solide course de Dani Pedrosa, les deux hommes voudraient bien être prohètes en leur pays.

 

L'Espagne est devenue en une quinzaine d'année un pays majeur en sports mécaniques. Alonso en F1 et Sainz en Rallyes ont été champions du monde et la moto de Grand Prix est devenue un territoire très hispanisant. Au plus haut niveau de la vitesse sur deux roues, deux hommes cette année tiennent le haut du pavé. Tous deux ont été champions du monde en 250cc. Jorge Lorenzo a effctué une arrivée remarquée au plus haut niveau. Lors de la première course, dans la nuit du Qatari, il a mené sa barque comme un vieux bricard. Il arrive à Jerez déjà précédé d'un pronostic favorable. De plus, sur le circuit sévillan, le Majorquin est à son aise « En février, j'y ai réalisé mes meilleurs tours » rappelle le pilote Yamaha. Valentino son équipier et ses rivaux sont prévénus, l'Espagnol est à l'aise à Jerez et tient à le faire savoir. Sans état d'âme, Jorge affiche une confiance à ébranler un Rossi dominé lors du premier GP. « Maintenant je suis au top et je me sens très bien sous la lumière des projecteurs. Le Qatar a changé beaucoup de choses pour moi, et j'espère continuer à être dans la même voie, à la maison, devant mes fans. » Pas d'état d'âme moral de vainqueur, décidément, Lorenzo, c'est du lourd.

88d02fa6303f81123347858f892e8e10.jpgEvidemment, sur la balance, on ne peut en dire autant de son rival catalan, le minuscule Daniel Pedrosa. Ne comptez pas sur lui pour des ''déclarations à la Lorenzo''. Le pilote Honda est un taiseux. Très (trop) introverti, il n'accorde pas une grande importance à sa communication. Dani, c'est au guidon qu'il s'exprime. On le disait diminué par une blessure, il a affiché une grosse santé au Qatar en tenant le rythme des Stoner et de Lorenzo. Profitant de son faible gabarit, il économise les pneumatiques et en fin de course, la machine aux couleurs du seul pétrolier espagnol ets souvent bien mieux lotie que celles des rivaux. « A Jerez, nous profiterons évidemment du fait que nous soyons chez nous, confie Alberto Puig, l'agent du jeune homme de Castellas de Valles, de plus sur un circuit que nous connaissons très bien,. Mais il ne faut pas oublier que la concurrence est rude. » Propos mesurés donc pour l'ancien vainqueur à Jerez du GP d'Espagne 1995.

La presse espagnole va s'en donner à coeur joie, ses deux pilotes sont désormais de sérieux prétendants à la couronne mondiale. Plus que jamais cette année, le MotoGP vivra à l'heure espagnole. A moins qu'un certain Casey Stoner ne mette rapidement les deux rivaux d'accord.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu